Les humains au défi de la nature intacte

Chaque année, jusqu'à 150’000 personnes visitent le Parc national suisse au col de l’Ofen. Là où, autrefois, régnait l’intense activité minière des fonderies de fer, la nature est restée livrée à elle-même depuis cent ans. Ce qui n'est pas toujours simple. La randonnée avec Flurin Filli, maître des lieux, commence dans le Val dal Botsch (vallée du bélier).  

Ce contenu a été publié le 29 juillet 2014 - 11:00
swissinfo.ch

Ancien chef de recherche du Parc national suisse, dans le canton des Grisons, le zoologiste Flurin Filli connaît les lieux comme sa poche.

Au cours d’une randonnée dans ce paysage naturel extraordinaire de Basse-Engadine, il raconte les exigences et problèmes divers qui peuvent se poser, quand la nature est livrée à elle-même, sans intervention humaine.

Ainsi, en plein Parc national, un barrage entrave le cours supérieur de la rivière principale, le Spöl, pour produire de l'énergie. Durant le week-end pascal de 2013, un incident au barrage a provoqué un envasement de la rivière, causant la mort de milliers de poissons.

(Audiorama de Christian Raaflaub et Rolf Amiet, swissinfo.ch; production: Daniel Wihler)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article