Pas d'égalité entre les universités

L’université de St-Gall reste la référence en économie. Keystone Archive

Les universités suisses ne sont pas toutes sur un pied d'égalité. Certaines sont meilleures que d'autres. Tout dépend des filières de formation.

Ce contenu a été publié le 29 octobre 2002 - 17:44

Pour la 2e année consécutive, swissUp dresse un classement (ranking) des hautes écoles.

Le classement se fait sur la base de données statistiques fournies par la Confédération, mais aussi sur un sondage réalisé auprès de 3500 étudiants. Il s'intéresse aux universités et aux écoles polytechniques.

Six critères sont pris en considération: le taux d'encadrement, l'attractivité de l'institution, la préparation à l'emploi, la qualité des professeurs, les subsides publics à la recherche et la satisfaction générale.

Des valeurs sûres...

Dans certains cas, le classement confirme ce que l'on sait déjà depuis longtemps. Ainsi, par exemple, l'Université de St-Gall reste un «must» dans le domaine de l'économie.

Elle obtient un 10 (la note la plus élevée), pour quatre des six critères pris en compte. L'université de Lausanne s'en sort également très bien.

Autres valeurs sûres: les écoles polytechniques de Zurich et de Lausanne qui sont généralement mieux classées que les universités en ce qui concerne l'architecture, l'informatique et les sciences exactes et naturelles (mathématiques, biologie, physique, etc.).

«Cela provient certainement du fait que les écoles polytechniques ont de très gros moyens et qu'elles offrent un environnement qui est un peu différents de ce que l'on peut trouver dans une université», explique Madeleine von Holzen, PDG de swissUp.

... mais aussi des surprises

Mais le classement contient également des surprises. C'est ainsi que l'université de Genève obtient des résultats que swissUp n'hésite pas à qualifier d'«impressionnants» en médecine et en pharmacie.

Cela provient certainement du fait que les facultés concernées ont mené une très importante réforme au cours des dernières années, note Madeleine von Holzen.

Autre surprise: c'est à Lucerne que les étudiants sont le plus satisfaits de la qualité des professeurs et des cours de droit. Avec 10 points, Lucerne arrive bien avant Neuchâtel (8 points) ou et surtout Lausanne (6,5).

Mais la surprise peut aussi être mauvaise. Au pays de Mario Botta, l'Université du Tessin ne récolte pas la satisfaction des étudiants escomptée du côté de l'architecture. Dans ce domaine, ce sont encore les écoles polytechniques qui jouent un rôle de leader.

A chacun ses critères

Ce classement s'adresse en premier lieu aux étudiants qui veulent choisir une université. Mais les critères sont multiples et permettent à chacun d'affiner son choix selon ses préférences.

Ainsi, en droit, un étudiant pourrait être amené à choisir Lucerne s'il privilégie surtout la qualité de l'enseignement. Mais il pourrait tout aussi bien pencher pour Genève qui propose le meilleur encadrement, Fribourg qui est la plus attractive, ou encore St-Gall qui prépare le mieux à l'emploi.

swissinfo/Olivier Pauchard

En bref

swissUp est une entreprise fondée en juin 2000. Présidée par Daniel Borel, co-fondateur de Logitech, elle est soutenue par des entreprises, des fondations et des individus soucieux de la qualité de la formation. On peut notamment citer: Novartis, Credit Suisse, ou encore la famille Sandoz.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article