Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas d'affolement pour les Suisses en Thaïlande

Les tanks de l'armée thaïlandaise devant le parlement, ce mercredi à Bangkok.

(Keystone)

Le ministère suisse des affaires étrangères estime que la situation en Thaïlande, au lendemain d'un putsch qui n'a pas fait de victimes, reste calme.

Les infrastructures et les transports fonctionnent ainsi que les médias qui restent toujours sous surveillance. Les développements à venir restent incertains, estime Berne.

Près de 10.000 ressortissants suisses se trouvent actuellement en Thaïlande et environ 4700 personnes sont inscrites auprès de l'ambassade de Suisse à Bangkok, a indiqué mercredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à swissinfo.

Berne n'a pour l'heure pas déconseillé les voyages à destination de ce pays, car la situation y est calme.

Les touristes helvétiques sont en sécurité selon les informations actuellement à disposition, a précisé mercredi Lars Knuchel, porte-parole du DFAE.

Le Département des affaires étrangères a toutefois modifié ses conseils aux voyageurs sur son site internet. Ainsi, il est recommandé de se tenir au courant dans les médias, de rester en contact avec son agent de voyage et de suivre les consignes des autorités locales.

Zone limitée

Les voyagistes confirment qu'il n'y a pas d'agitation excessive sur place et précisent que les blindés n'ont manœuvré que dans certaines zones de Bangkok.

Le coup d'Etat militaire a d'ailleurs été à peine remarqué dans les destinations touristiques comme Phuket ou Ko Samui. Les magasins, les restaurants et les marchés sont ouverts à Bangkok.

Les clients ont été informés de la situation politique, soit par la direction locale des agences de voyage, soit par le biais d'affiches. Certains voyagistes interrogés (Tui, Tourasia et Hotelplan) n'ont pas reçu de demandes de rapatriement ou de modification de réservations pour le moment.

Andy Keller, directeur Tourisme et Sport chez Elvia, a relevé que le tourisme était l'une des principales sources de revenus de la Thaïlande. Les putschistes n'ont donc aucun intérêt à porter préjudice à cette branche.

swissinfo et les agences

En bref

Bangkok et ses 10 millions d'habitants se sont réveillés mercredi dans un pays placé sous la loi martiale par un nouveau «Conseil de réforme administrative», qui a instauré une autorité provisoire fidèle au roi.

Le général Sondhi Boonyaratkalin a promis la mise en place d'un gouvernement intérimaire et d'une Constitution provisoire dans les quinze jours, avant la tenue d'élections pour octobre 2007.

Ce coup d'Etat, le premier depuis 15 ans, intervient après des mois de crise politique.

Fin de l'infobox

Suisse-Thaïlande

Quelque 4700 Suisses vivent en Thaïlande alors que 150.000 ressortissants de la Confédération s'y rendent chaque année en touristes.

La Thaïlande est aussi un important partenaire commercial de la Suisse. Pas moins de 150 entreprises helvétiques y sont implantées, et la Suisse fait partie des 10 premiers pays investisseurs en Thaïlande.

Les deux pays entretiennent d'importantes relations économiques. Les exportations suisses en Thaïlande ont augmenté l'an dernier de 10,1% pour atteindre 934 millions de francs. Les importations ont bondi dans le même temps de 9,8% à 723 millions de francs.

La Thaïlande achète principalement des machines, des pièces d'horlogerie et des produits pharmaceutiques.

Fin de l'infobox


Liens

×