Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas de diesel sans filtre

Les filtres permettent de réduire de 95% la teneur en particules émises par les véhicules diesel.

(Keystone)

L'Association transports et environnement, la ligue pulmonaire et le syndicat Unia plaident pour une obligation généralisée du filtre sur les véhicules diesel.

Chaque année, les particules ainsi émises sont responsables de près de 4000 décès prématurés en Suisse.

Un premier succès a été remporté avec l'obligation imposée aux grosses et moyennes machines de chantier pour les travaux de longue durée. Il s'agit maintenant d'introduire une obligation générale, estiment les trois organisations qui ont lancé leur campagne jeudi à Berne.

Selon une expertise juridique commandée par l'Association transport et environnement (ATE), la mesure est réalisable dans un court délai. «Contrairement à l'avis du gouvernement», l'obligation du filtre en Suisse n'est pas freinée légalement, assure l'ATE.

Plus précisément, les auteurs de la campagne estiment qu'une telle mesure ne contrevient pas à la Loi fédérale sur les entraves techniques au commerce (LETC), ni aux accords OMC/GATT, ni à l'accord relatif à la reconnaissance mutuelle en matière d'évaluation de la conformité (Accord MRA) conclu entre la Suisse et l'Union européenne.

Dangers pour la santé

La pollution due aux poussières fines dégagées par les véhicules diesel dépasse régulièrement les normes admises et représente un danger constant pour les êtres humains, rappelle l'Association transport et environnement.

Lorsque la concentration en poussières fines augmente, la fonction pulmonaire se détériore et le nombre de bronchites, d'asthmes et autres maladies respiratoires augmente, précise Corinne Zosso, directrice de la Ligue pulmonaire suisse.

Ces particules, dont la taille se chiffre en millièmes de millimètres, peuvent également entraîner des dommages au cerveau et au coeur.

Réduction de 95%

Chaque année en Suisse, plus de 3700 décès prématurés sont liés à la haute concentration de ces particules, d'après une étude publiée en 2005 par l'Office fédéral du développement territorial.

Et selon l'Office fédéral de l'environnement, les filtres à particules permettent de réduire de 95% la teneur en particules solides ultrafines (suies diesel) des gaz d'échappement.

De son côté, le Touring club suisse souligne que le nombre de voitures disposant d'un filtre à particules (en option) a considérablement augmenté. «Il y a un an, 10% des voitures de tourisme diesels étaient livrables avec un filtre. Ce taux est passé à 20% en été 2005. Aujourd'hui, il est de 30%», assure le TCS dans un communiqué.

swissinfo et les agences

En bref

- En Suisse, sur l'ensemble de toutes les particules émises par la circulation routière, 40% sont des suies de diesel. Un moteur diesel produit jusqu'à 1000 fois plus de particules fines qu'un moteur à essence.

- Chaque année, plus de 3700 décès prématurés sont liés aux particules dégagées par les véhicules diesel, selon une étude de l'Office fédéral du développement territorial.

- L'Office fédéral de l'environnement estime que les filtres à particules permettent de réduire de 95% la teneur en particules solides ultrafines (suies diesel) des gaz d'échappement.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×