Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas de ruée lors de la Journée de vaccination

Le vaccin contre la grippe est traditionnellement recommandé aux groupes à risques.

(swissinfo.ch)

La Journée nationale de vaccination contre la grippe n'a pas ameuté les foules, beaucoup de patients à risque s'étant fait vacciner avant ce vendredi.

Il semble que les Suisses aient compris que le virus de la grippe traditionnelle n'a rien à voir avec celui de la grippe aviaire.

«La fièvre engendrée par la grippe aviaire a au moins reculé dans les médias», a observé en conférence de presse à Berne Oswald Sigg, porte-parole du Conseil fédéral.

Un indice fait penser qu'il en est de même au sein de la population: en deux ou trois semaines, le nombre d'appels reçus pour des renseignements est passé de 170 à une vingtaine par jour au plus, a relevé Thomas Zeltner, directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Il s'agit principalement de questions de voyageurs. La plupart des éleveurs de volaille ont par ailleurs été renseignés.

Le dépistage du virus H5N1 réalisé jusqu'ici sur les oiseaux migrateurs est négatif. Pas moins de 263 oiseaux ont été examinés dans le canton de Bâle-Campagne, a indiqué Hans Wyss, directeur de l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

Pas de ruée sur les vaccins

En outre, la plupart des personnes à risques - les plus de 65 ans, les malades chroniques ou pensionnaires de homes ainsi que le personnel soignant - ont d'ores et déjà été vaccinées. Ce qui est une «bonne nouvelle», a relevé Thomas Zeltner.

Selon le Collège de médecine de premier secours (CMPR), il n'y a pas eu de ruée massive vers les cabinets médicaux lors de cette journée nationale de vaccination contre la grippe. C'est ce qu'a précisé son directeur Ueli Grüninger, qui tire un bilan positif.

Après sondage auprès de plus d'une dizaine de cabinets médicaux, il n'a constaté une forte demande que dans deux ou trois cas, mais la journée s'est dans l'ensemble déroulée dans le calme.

Cela pourrait changer

Par contre, les personnes appartenant aux groupes à risques et qui ne sont pas encore vaccinées contre la grippe traditionnelle peuvent s'attendre à des difficultés si elles venaient à changer d'avis. Selon les estimations de Ueli Grüninger, 15% à 20% des cabinets médicaux n'ont plus de vaccin.

Bien que pas forcément répartis de manière optimale entre les médecins, les quelque 1,26 millions de vaccins sont en suffisance, du moins pour l'instant, a précisé M. Zeltner.

De son côté, Pierre-Alain Raeber, chef de la section épidémiologie et maladies infectieuses de l'OFSP, n'exclut pas une éventuelle pénurie ces prochains jours, a-t-il expliqué à la Radio suisse romande.

Entre 400 et 1000 décès

Les personnes qui ne courent aucun danger sont invitées à se faire vacciner plus tard en fonction de la disponibilité du vaccin, demande l'OFSP. Selon l'office, les médecins répertoriés par le système Sentinella traitent en moyenne 160 patients à risque alors qu'ils ont commandé 200 vaccins.

Chaque année en Suisse, 300'000 personnes en moyenne sont contaminées par le virus de la grippe classique. Mille à 5000 sont hospitalisées et on compte entre 400 et 1000 décès.

swissinfo et les agences

Faits

La Suisse dispose de quelque 1,26 millions de vaccins, ce que l'Office fédéral de la santé estime suffisant pour l'instant.
Chaque année en Suisse, entre 100'000 et 300'000 personnes sont contaminées par la grippe classique.
De 1000 à 5000 personnes sont hospitalisées et on compte entre 400 et 1000 décès.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.