Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pascal Couchepin se recueille à Hiroshima

Pascal Couchepin déposant une gerbe devant le mémorial dédié à Marcel Junid.

(Keystone)

Le ministre a rendu hommage aux victimes du bombardement atomique, samedi lors de la toute première visite officielle d'un membre du gouvernement suisse à Hiroshima.

Il a également salué la mémoire de Marcel Junod. Ce membre du CICR avait été le premier médecin étranger à se rendre sur place en septembre 1945.

Hiroshima et Nagasaki sont un drame historique qui doit résonner comme un avertissement pour tous. «Jamais plus de bombe atomique et, si possible, jamais plus la guerre», a déclaré Pascal Couchepin à la radio et à la télévision suisse.

Samedi, le ministre de l'Intérieur a déposé une couronne dans le Parc mémorial de la paix pour honorer la mémoire des 140'000 victimes de la bombe atomique larguée par les Américains le 6 août 1945 sur Hiroshima.

Trois jours plus tard, une deuxième bombe atomique explosait au-dessus de Nagasaki. Au total, les deux bombardements ont fait environ 220'000 morts.

Un témoin suisse

Le conseiller fédéral a également déposé une gerbe en l'honneur de Marcel Junod (1904-1961). Ce chirurgien neuchâtelois était le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Japon en 1945. Et fut le premier médecin étranger à se rendre à Hiroshima.

En arrivant sur place le 8 septembre 1945, ce dernier, encore dans l'avion, avait été frappé par le spectacle s'offrant à lui. «Nous découvrons une vision que personne n'a jamais vue auparavant. Le centre-ville a été aplati comme le creux de la main. Plus rien. C'est une vision d'effroi», écrit-il dans un rapport de mission.

A son retour du Japon, Marcel Junod avait ensuite témoigné de ce qu'il avait vu dans un livre «Le troisième combattant» publié en 1946 puis dans une brochure intitulée «Le drame d'Hiroshima».

Une autre première

Ce déplacement du souvenir marquait la fin de la visite officielle de Pascal Couchepin au Japon. Entamé lundi dernier, ce voyage a notamment permis au ministre de signer un accord de coopération dans le domaine scientifique et technologique entre Berne et Tokyo.

Le Valaisan poursuit son périple asiatique par une visite de trois jours en Mongolie. Il s'agit, là aussi, d'une première pour un membre du Conseil fédéral.

Pascal Couchepin répond à une invitation de la ministre de la santé, Danzandarjagiin Tuya. Il rencontrera notamment Damdingiin Demberel, ministre des affaires sociales et du travail.

Des questions liées à la santé, au travail et aux affaires sociales seront au centre des discussions. Le chef du DFI aura également l'occasion de visiter des projets de coopération soutenus par la Suisse.

swissinfo et les agences

SUISSE-JAPON

Les relations bilatérales entre les deux pays remontent à 1864.



Pendant la 2e Guerre mondiale, la Suisse a représenté au Japon les intérêts d'un groupe d'une vingtaine de pays, dont les puissances alliées. De même, elle a représenté le Japon auprès des Alliés.



Les deux pays sont unis par des accords bilatéraux, entre autres dans le domaine du trafic aérien, des visas et de la double imposition.

Fin de l'infobox


Liens

×