Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Passage obligé à la Défense pour le nouveau conseiller fédéral

Samuel Schmid (à gauche) avec les conseillers fédéraux Pascal Couchepin et Adolf Ogi (à droite).

(Keystone)

Comme plusieurs de ses prédécesseurs, le nouveau conseiller fédéral fera très probablement ses premières armes à la tête du Département de la Défense (DDPS). Le poste l´intéresse. Et aucun de ses futurs collègues ne compte changer de Département.

S'il est confirmé à la tête du DDPS, le colonel Schmid devra descendre rapidement dans l'arène pour défendre la nouvelle loi sur l'armée contre son propre parti. L'UDC soutient, en effet, l'un des deux référendums lancés contre ce texte, qui entend autoriser les soldats suisses en mission à l'étranger à porter une arme pour leur propre défense.

Peu après son élection, Samuel Schmid a souligné qu'il tenait à garder une certaine indépendance. «C'est la Constitution fédérale qui guidera mon action, pas le parti», a rappelé le futur conseiller fédéral.

Le nouveau ministre de la Défense devra également mener à terme le vaste chantier Armée XXI. Une réforme initiée par l'actuel chef du DDPS, Adolf Ogi.

Mais le Département de la défense pourrait aussi n'être qu'un «passage obligé» pour Samuel Schmid. Dans un passé récent, plusieurs nouveaux conseillers fédéraux ont repris les affaires militaires avant d'accéder à un autre Département. A l'instar de Jean-Pascal Delamuraz qui avait passé à l'Economie publique, Arnold Koller à Justice et Police et Kaspar Villiger aux Finances.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×