Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Patrick Müller, la fin de l'état de grâce

Patrick Müller s’est imposé comme l’un des meilleurs défenseurs centraux d’Europe.

(Patrick Müller)

Les performances du défenseur genevois sont appréciées à leur juste valeur au sein de l’Olympique lyonnais.

Mais le business possède ses propres règles et le président de Lyon veut s’en séparer.

Deux titres de champion de France, un statut de joueur-clé au sein de l’équipe et même le brassard de capitaine ne sont pas forcément garants d’un avenir à long terme dans le football professionnel.

Tel est en tout cas le sort de Patrick Müller. Sa 4e saison sous le maillot de l’Olympique lyonnais sera selon toute vraisemblance la dernière.

Le Genevois s’est imposé comme l’un des meilleurs défenseurs centraux d’Europe. Il a même souvent été préféré au sein des Lyonnais au champion du monde Ednilson.

Ce qui n’empêche pas son président, Jean-Michel Aulas, de déclarer que «Müller est trop bien payé et que le cas échéant, un changement d’horizons n’est pas exclu.»

Séparation en vue

Le défenseur helvétique est certes très bien rémunéré (environ 80’000 francs mensuels), mais son salaire est conforme à la moyenne des joueurs de ce niveau dans le championnat de France.

Dans les faits, le processus de séparation est déjà bien emmanché. «Je n’ai eu aucun contact avec mes dirigeants ces derniers mois», expliquait Patrick Müller voici quelques jours.

Autant dire que son contrat valable jusqu’en juin 2004 ne sera selon toute vraisemblance pas renouvelé.

swissinfo/Jonathan Hirsch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×