Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Paul Klee à Rome

Clé rompue, une huile de Klee exposée à Rome.

(Paul Klee)

Une rétrospective historique propose 200 œuvres de Paul Klee au Vittoriano.

Le commissaire de cette exposition, qui vise à toucher un public jeune, est Christoph von Tavel, l’un des meilleurs experts de l’artiste suisse.

Christoph von Tavel a réalisé un travail de Titan. L’ancien directeur du Musée d’art et d’histoire de Berne, qui compte parmi les meilleurs experts de Paul Klee, a réussi à ramener l’artiste suisse à Rome, après vingt-quatre années d’absence.

«Cela a représenté un grand défi, déclare le curateur à swissinfo. Car cette rétrospective a été pensée pour faire connaître le grand Klee aux jeunes.» La muséographie proposée est d’ailleurs très didactique.

Avec des eaux-fortes, des dessins, l’exposition parcourt toute la vaste production de l’artiste. «C’est justement de par l’éclectisme de son talent qu’il est difficile de comprendre pleinement la quintessence de l’œuvre de Klee», ajoute le curateur.

La construction d’une expression

Dès 1898, Paul Klee s’installe à Munich. Là, il traversera une époque dramatique et donc d’une grande intensité artistique. On voit l’émergence de l’avant-gardisme dans ses œuvres du «Cavalier Bleu», inspiré de Wassily Kandinsky.

Le Bauhaus, fondé par Gropius après la 1re Guerre mondiale, dans l’Allemagne de Weimar, va offrir à Klee une autre grand rendez-vous: la confrontation avec l’un des mouvements artistiques et architectoniques les plus importants du 20e siècle.

Klee est resté dix ans à l’Académie de Gropius, où il a également enseigné. C’est pendant cette période qu’il a développé et perfectionné cette expression artistique qui fait de lui l’un des plus grands peintres contemporains.

Les drames du nazisme et de la maladie

Paul Klee était né dans le canton de Berne en 1879, d’un père allemand et d’une mère suissesse. Son retour précipité à Berne, en 1933, après l’arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne, ouvre une nouvelle étape dramatique dans sa vie.

C’est dans la maison paternelle qu’il revient, avec sa femme et son fils. Mais peu après, les premiers signes de la maladie commencent à se manifester: une sclérose en plaques qui le clouera longtemps au lit.

Paul Klee passera les dernières années de sa vie à faire la synthèse de son œuvre tardif. Une production démesurée, dans laquelle transparaît la douleur causée par la maladie, mais aussi par la guerre. Formes et couleurs rappellent constamment les drames de sa vie.

C’est la partie la plus riche de l’exposition romaine, qui compte notamment 70 œuvres prêtées par la Fondation Klee à Berne. Laquelle, rappelons-le, aborde actuellement la phase finale de la construction du centre dédié à l’artiste, un projet signé de l’architecte italien Renzo Piano.

Paul Klee est mort le 29 juin 1940, pendant un séjour dans un établissement de cure près de Locarno. Il n’a obtenu sa naturalisation suisse que de manière posthume, après l’avoir attendue depuis son retour à Berne.

swissinfo, Paolo Bertossa, Rome
(Traduction de l’italien: Isabelle Eichenberger)

Faits

200 œuvres sont exposées au Vittoriano de Rome.
L’exposition est ouverte jusqu’au 27 juin.

Fin de l'infobox

En bref

- Paul Klee est né le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee, près de Berne, d’un père allemand.

- En 1898, il commence les Beaux-Arts à Munich et s’initie au Bauhaus avec Franz Stuck.

- Il rencontre la pianiste Lily Stumpf, qu’il épouse en 1906 et de laquelle il aura un fils, Felix.

- Dès 1920, il enseigne et travaille au Bauhaus à Weimar et Dessau.

- En 1933, chassé par les persécutions nazies, il rentre à Berne.

- Il meurt à 61 ans en 1940 à Locarno, juste avant d’obtenir sa naturalisation suisse, attendue pendant sept ans.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.