Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pavel Borodine est à Genève

Pavel Borodine (2ème depuis la droite), entouré de policiers à son arrivée à Genève.

(Keystone)

L'ancien intendant du Kremlin, arrivé samedi matin à Genève en provenance de New York, a été formellement inculpé de blanchiment d'argent et de participation à une organisation criminelle par le juge d'instruction Daniel Devaud. Pavel Borodine a ensuite été reconduit à la prison genevoise de Champ-Dollon. Ses avocats ont annoncé qu'ils déposeront une demande de libération provisoire mardi.

Pavel Borodine, arrêté aux Etats-Unis en janvier sur mandat d'amener de la justice genevoise, a accepté il y a quelques jours son extradition vers la Suisse. L'ex-intendant du Kremlin est soupçonné d'avoir touché de la part de deux sociétés tessinoises des pots-de-vin en échange de contrats de rénovation au Kremlin.

Pavel Borodine et sa famille auraient reçu 25 millions de dollars, essentiellement de la part de la société Mercata. L'ancien haut fonctionnaire russe rejette ces accusations. Le Parquet de Moscou avait clos, en décembre, son enquête sur cette affaire, pour «absence de délit».

La justice genevoise avait ouvert en 1999 sa propre enquête pour blanchiment d'argent. Malgré la fermeture du dossier en Russie, elle n'a pas abandonné la partie. Le juge Devaud a notamment bloqué des comptes bancaires de la société Mercata et inculpé le patron de Mabetex, l'autre société tessinoise, de blanchiment.

De son côté, Moscou a demandé à la justice suisse de se conformer au cadre légal dans la procédure à l'encontre de l'ex-intendant du Kremlin. Un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Iakovenko, a affirmé que Moscou suivait de près le déroulement de cette procédure, selon l'agence Itar-Tass.

Le chef de la diplomatie russe Igor Ivanov avait déclaré mardi dernier que "l'essentiel était que toutes les formalités juridiques concernant cette affaire soient respectées" et demandé que "cette question ne soit pas politisée", a rappelé M. Iakovenko.

M. Ivanov avait alors salué l'attitude "courageuse" de M. Borodine qui, emprisonné à New York à la demande de la Suisse, a choisi de comparaître devant la justice helvétique.

swissinfo avec les agences

×