Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pavel Borodine reste à la disposition de la justice genevoise

Pavel Borodine lors de son arrivée à Moscou, samedi dernier. (Archives Keystone)

L'ex-intendant du Kremlin Pavel Borodine, libéré sous caution par la justice genevoise jeudi, retournera à Genève en cas de convocation du Parquet qui l'a inculpé de blanchiment d'argent. C'est ce qu'a affirmé lundi son porte-parole Ivan Makouchok.

Si Pavel Borodine est convoqué, «il retournera bien sûr en Suisse», a-t-il déclaré. Les avocats de M. Borodine ont cependant refusé de s'engager sur un retour de leur client à Genève.

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que l'ex-intendant du Kremlin (54 ans) allait subir des examens médicaux pendant «au moins une semaine. Ses proches veulent qu'il soit examiné par des médecins avant de reprendre son travail».

Ivan Makouchok n'a en revanche pas été en mesure de préciser si Pavel Borodine, rentré vendredi soir en Russie, serait hospitalisé pour subir ces examens. «Les médecins ont recommandé à Pavel Pavlovitch (Borodine) d'éviter les contacts avec la presse», a-t-il ajouté.

Pavel Borodine avait été brièvement hospitalisé pour troubles cardiaques lors de sa détention aux Etats-Unis et pour douleurs thoraciques, lors de sa détention en Suisse.

Moscou avait payé jeudi dernier la caution de 5 millions de francs exigée par la justice genevoise pour remettre en liberté l'actuel secrétaire de l'Union Russie-Bélarus.

Le Parquet de Genève a inculpé Pavel Borodine de blanchiment d'argent sur une somme d'au moins 25 millions de dollars de commissions occultes versées par deux sociétés helvétiques, Mercata et Mabetex, pour l'attribution de contrats de rénovation du Kremlin et de l'avion présidentiel russe.

swissinfo avec les agences

×