Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Peter Sauber en toute confiance

Peter Sauber se félicite de sa collaboration avec la scuderia Ferrari.

(Keystone Archive)

Peter Sauber s’apprête à vivre sa douzième saison d’affilée à la tête de son écurie de F1.

Après deux années difficiles, le boss zurichois pense que le championnat qui s’annonce est celui du renouveau de son équipe.

Peter Sauber est là, engoncé dans son costume trois pièces gris, mais tout sourire. Le patron de Sauber multiplie les interviews dans un salon feutré du «Hangar7» de l’aéroport de Salzburg, nommé «Cigar room». Un must pour cet amateur de havane.

Tiré à quatre épingles, le boss zurichois savoure cette journée de présentation de son nouveau joujou: la C23. Devant ses yeux se succèdent sans doute les images des exploits passés de ses poulains… et les podiums à venir.

Véritable découvreur de talents (Wendlinger, Schumacher, Frentzen, Raikonnen), il compte cette année sur Giancarlo Fisichella et Felipe Massa pour rebondir une nouvelle fois. Rencontre.

swissinfo: Pourquoi avoir choisi Salzbourg pour présenter votre nouvelle voiture?

Peter Sauber: Ce n’est pas la première fois que nous venons en Autriche à cette occasion. Mais cela fait dix ans que nous sommes soutenus par Red Bull et nous voulions marquer le coup.

Ce d’autant que ce magnifique «Hangar 7» se prête à merveille à une telle manifestation.

swissinfo: Sur le plan sportif, comment espérez-vous rebondir après deux saisons frustrantes?

P. S.: Au vu de la qualité de nos concurrents, le fait de terminer respectivement cinquième et sixième du championnat du monde n’est pas une déception en soi. Je peux très bien vivre avec ces résultats. Nous avons par contre été très déçus des performances de nos voitures.

Cette saison, tout a été fait pour que nos pilotes puissent bénéficier des meilleures monoplaces possibles. Nous avons effectué un immense travail au niveau de l’aérodynamisme des véhicules et de la qualité des suspensions.

swissinfo: Et vos bolides vont bénéficier pour la première fois de la même motorisation que les Ferrari?

P.S.: Une raison supplémentaire pour être plus forts, même si je ne pense pas que cela va être décisif. L’avantage existe, certes, mais nous disposions également de très bons moteurs les autres années.

Reste qu’au niveau psychologique, il est très important pour nos pilotes de savoir qu’ils disposent du même matériel que Michael Schumacher.

swissinfo: La collaboration entre Sauber et Ferrari est très étroite. Est-elle vouée à devenir plus forte encore?

P.S.: Nous sommes très heureux de la manière dont nous réussissons à coopérer avec la Scuderia. Nous allons vraiment unir nos efforts concernant les tests pneumatiques.

Michelin équipe trois team de pointe et Ferrari – qui dispose comme nous des pneus Bridgestone – a besoin de notre soutien et de nos données pour améliorer ses performances.

swissinfo: Vos deux pilotes, Giancarlo Fisichella et Felipe Massa, vont donc servir de testeurs à Ferrari?

P.S.: Oui, mais ils n’ont pas de contrat avec la Scuderia. Je compte beaucoup sur eux cette saison.

Cela fait plusieurs années que je souhaite que Giancarlo Fisichella rejoigne notre équipe et c’est désormais chose faite. C’est un pilote régulier qui sait tirer le meilleur parti de sa voiture.

Felipe Massa est de retour chez nous après une année en tant que pilote d’essai chez Ferrari.

Il est naturellement doué et cette saison passée en compagnie de Michael Schumacher et Rubens Barrichello lui a permis de progresser énormément au niveau technique. Je suis impatient de voir mes pilotes à l’œuvre.

Interview swissinfo: Mathias Froidevaux à Salzbourg

Faits

Sauber a disputé son premier GP le 14 mars 1993 en Afrique du Sud.
Les deux pilotes se nommaient alors JJ Letho (Finlande) et Karl Wendlinger (Autriche).
Ils pilotaient la C12.

Fin de l'infobox

En bref

- Au début des années 70, Peter Sauber construit sa première voiture de course, la C1, avec laquelle il devient champion suisse de sa catégorie.

- L’écurie suisse obtient son premier podium en 1995 à Monza grâce à Heinz-Harald Frentzen.

- En 2001, l’écurie réalise sa meilleure saison en terminant quatrième du championnat des constructeurs.

- Cette année-là, Kimi Raikkonen finit 9ème du championnat et Nick Heidfeld 7ème.

- Les deux dernières années (2002 et 2003), l’équipe n’a fait que régresser pour terminer cinquième, puis sixième.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×