Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Petit Tom devient grand

Thomas Lüthi pour une fois en civil sur son nouveau bolide.

(swissinfo.ch)

Le jeune pilote suisse Thomas Lüthi entame le 16 avril prochain sa seconde saison de Championnat du monde dans la catégorie des 125 cm3.

Toujours membre de l’équipe ELIT Racing Team du Bâlois Daniel Epp, le Bernois courra cette fois sur une Honda d’usine.

Le 15 juin 2003 en Espagne, le jeune prodige suisse du motocyclisme coupait la ligne d’arrivée du Grand Prix d’Espagne à la seconde place. Battu de justesse par le futur champion du monde de sa catégorie, Daniel Pedrosa.

Alors âgé de 16 ans, 9 mois et 9 jours, il devenait ainsi le premier Suisse à monter sur un podium d’une course de Championnat du monde de motocyclisme.

Cet exploit, accompli lors de sa première saison officielle, le propulsait sur le devant de la scène.

Sacré «espoir de l’année» lors de la cérémonie des Sport Awards 2003, qui récompense les meilleurs sportifs suisses de l’année, il a figuré tout sourire aux côtés du champion de tennis Roger Federer.

Des conditions idéales

Un petit «miracle» pour ce fils de paysan emmentalois, passé de l’anonymat de son village de Linden à la dure réalité du sport mécanisé de compétition.

Mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit rapidement que ce petit village d’irréductibles «fous de moto» était un berceau idéal pour l’éclosion d’un grand champion.

Car à Linden, c’est toujours à qui conduira le mieux et le plus vite. Que l’on parle de tracteurs ou de motos. Comme les autres jeunes de son âge, Thomas Lüthi a donc été confronté très tôt à cette fureur de vivre.

Ses premiers coups de gaz, le petit Bernois les a donnés très vite – loin des yeux des gendarmes - dans des gravières ou sur des sentiers forestiers.

Mais sans talent, cela n’aurait servi à rien. Depuis sa première course, disputée à 9 ans, Thomas Lüthi n’a cessé de progresser. Jusqu’à sa première année de Championnat du monde, l’an dernier, où il terminait à la 15e place.

L'apprentissage de numéro 2

La nouvelle saison (2004/2005) débute en Afrique du Sud le 16 avril prochain. Pour Thomas Lüthi, c’est l’année de la confirmation.

En fait, il s’agit bien d’une deuxième année d’apprentissage, comme l’a souligné son manager Danier Epp lors de la présentation, mardi, de la nouvelle Honda d’usine à Zurich.

«C’est comme pour tout métier, trois ans d’apprentissage», a-t-il souligné.

Après ses très bons résultats de l’année dernière, Thomas Lüthi a obtenu cette saison le droit de piloter une Honda d’usine. Celle-là même qui avait permis à l’Espagnol Daniel Pedrosa de devenir champion du monde en 2003.

Mis à part le Bernois, seuls les deux Italiens Andrea Dovizioso et Simone Corsi bénéficieront de la même «bécane».

Une location d’un demi-million

Dans les faits, Honda ne met pas gratuitement la moto à disposition de Thomas Lüthi. Le Team ELIT Racing «loue» le bolide pour la saison, pour un montant estimé à un demi-million de francs suisses.

«Au-delà de l’effet optique et de l’aérodynamisme, les différences entre une moto privée et une moto d’usine sont notables», explique Thomas Lüthi.

«Par rapport à mon ancienne moto, le pilotage dans les courbes est par exemple beaucoup plus facile. Je dois mettre beaucoup moins de force.»

En tant que pilote d’usine, Thomas Lüthi aura désormais la possibilité de choisir entre une dizaine de combinaisons de pneus, contre seulement quatre l’an dernier.

Des performances constantes

Mais si le matériel est plus performant, les attentes quant aux résultats du jeune Bernois sont également plus grandes. Son patron, Daniel Epp, reste pourtant réaliste.

«Thomas se doit d’être constant et de figurer régulièrement parmi les 10 premiers, explique-t-il. Une place sur un podium serait également la bienvenue.»

Nouvelle donne aussi, la présence d’un coéquipier allemand de 19 ans, Dario Guisepetti.

Une concurrence qui n’effraie pas outre mesure Thomas Lüthi: «nous nous connaissons depuis longtemps et je pense que nous pourrons profiter l’un de l’autre pour progresser».

De sa saison précédente, le Bernois retient deux hauts faits. Sa 2e place en Espagne et sa terrible chute lors du Grand Prix de Brno.

«La seule chose à faire, après un tel choc, c’est de remonter aussitôt sur une moto et de donner des gaz», affirme-t-il courageusement.

Avant de conclure avec optimisme: «Je pèse bientôt 53 kilos, le poids idéal en course. Au total, l’homme et la machine doivent atteindre les 136 kilos.»

swissinfo, Urs Mauer, Zurich
(Traduction et adaptation: Mathias Froidevaux)

Faits

Thomas Lüthi court dans la catégorie des 125 cm3.
Il a déjà participé à 22 Grands Prix.
Son meilleur résultat est une seconde place lors du GP d’Espagne en 2003.
Il a terminé 15e du classement final du Championnat du monde 2003.

Fin de l'infobox

En bref

- Thomas Lüthi disposera cette année d’un nouveau mécanicien, Stefan Fuhrer.

- Les premiers tests officiels se dérouleront la semaine prochaine sur le circuit de Montmelo à Jerez.

- La saison 2004/05 (16 Grands Prix) débutera le 16 avril à Welkon, en Afrique du Sud.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×