Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Peu de changements en vue à la Chambre haute

La plupart des sièges de la Chambre haute retrouveront leur titulaire.

(Keystone)

La situation a peu changé au Conseil des Etats (Chambre haute). Seule l'élection surprise de la Bernoise Simonetta Sommaruga offre aux socialistes un siège supplémentaire au détriment de la droite.

Dans la plupart des cantons romands, un 2e tour est nécessaire.

Sur la base des résultats définitifs et des élections effectuées avant dimanche 19 octobre (AI/GR/OW/ZG), 36 des 46 sièges ont déjà été attribués. Le PDC (Parti démocrate-chrétien / centre-droit) reçoit 13 sièges, le PRD (Parti radical-démocratique / droite) 11, l'UDC (Union démocratique du centre / droite dure) 7 et le PS (Parti socialiste) 5.

Sept femmes ont été élues. Trente-et-un sortants rempilent. Cinq nouvelles têtes font leur apparition, dont trois conseillères nationales qui ont réussi à faire le saut dans l'autre Chambre.

Huit sièges restent à repourvoir lors d'un 2e tour contre 12 en 1999. Le PRD doit défendre 5 sièges, le PDC 2 et les socialiste un.

Une inconnue de taille persiste à Genève, où se joue le siège de la socialiste sortante Christiane Brunner. Après le dépouillement de 26% des bulletins, la présidente du PS arrivait en tête, suivie de son colistier, le Vert David Hiler. Ce dernier est talonné par la sortante radicale Françoise Saudan et le conseiller national Jacques-Simon Eggly (PLS).

Victoire socialiste

L'élection de Simonetta Sommaruga constitue une victoire historique pour le PS. La conseillère nationale siègera aux côtés du sortant Hans Lauri (UDC), réélu mais dépassé par la socialiste. Elle a réussi à ravir un siège au PRD en battant Brigitte Bolli qui briguait la succession de Christine Beerli.

Autre bonne surprise pour le PS: à Bâle-Ville, la conseillère nationale Anita Fetz a été élue dès le 1er tour et peut faire le saut au Conseil des Etats où elle reprend le flambeau de Gian-Reto Plattner. Elle est arrivée loin devant les quatre candidats bourgeois qui tentaient de rendre son élection plus difficile en se présentant à quatre.

Dans le Jura, où l'élection a lieu à la proportionnelle, les socialistes passent pour la première fois devant le PDC. Les deux partis conservent leurs sièges. Le socialiste sortant Pierre-Alain Gentil est réélu et la démocrate-chrétienne Madeleine Amgwerd reprend le siège de Pierre Paupe.

Ballotages romands...

A Genève, Christiane Brunner est toujours en tête dans la course au Conseil des Etats. La présidente du Parti socialiste précède de près de 2000 voix son colistier, le Vert David Hiler, lequel est talonné par les candidats de droite.

Après le dépouillement de 26 locaux de vote sur 69, soit 26 % des bulletins, Christiane Brunner mène assez confortablement avec 13 435 voix.

Le Vert David Hiler, avec qui elle a fait équipe, la suit, avec 11 380 suffrages. La sortante radicale Françoise Saudan comptabilise 10 922 voix.

Dernier du quatuor à avoir une chance de faire son entrée au Conseil des Etats, le libéral Jacques-Simon Eggly possède 10 237 voix. Les deux candidats d'extrême gauche, Pierre Vanek, de Solidarités et Jean Spielmann, du Parti du travail, font de la figuration, avec quelque 2000 voix chacun.

Dans les autres cantons romands, les électeurs devront retourner aux urnes. A Neuchâtel, le socialiste Jean Studer est réélu de justesse. La sortante radicale Michèle Berger-Wildhaber se retrouve en revanche en ballottage, en raison du bon score réalisé par le candidat UDC. Elle devance de peu la socialiste Gisèle Ory, colistière de Jean Studer.

En Valais, si le sortant Simon Epiney (PDC) est réélu dès le 1er tour, son colistier, le Haut-Valaisan Rolf Escher, a échoué à 3878 voix près. Il fait toutefois un score nettement meilleur que les six autres candidats en lice.

Même scénario à Fribourg, où le PDC Urs Schwaller succède à Anton Cottier. Le conseiller d'Etat (membre du gouvernement cantonal) a réussi le saut à la Chambre des cantons dès le 1er tour. Le radical sortant Jean-Claude Cornu, arrivé en deuxième position, n'a en revanche pas réussi à rééditer sa percée de 1999. Il devra se représenter devant les électeurs le 9 novembre. Il sera opposé au candidat socialiste.

Dans le canton de Vaud, c'est un ballottage général qui semble attendre les candidats le 9 novembre. La radicale sortante Christiane Langenberger arrive pour l'instant en tête devant le conseiller national libéral Claude Ruey devant le socialiste sortant Michel Béguelin.

...et au Tessin

Ballotage également au Tessin, où les deux candidats sortants n'ont pas réussi à obtenir la majorité absolue des voix. Le radical Dick Marti arrive néanmoins en tête devant le démocrate-chrétien Filippo Lombardi.

Devancé par le socialiste Marco Maurizio, le conseiller national de la Lega Giuliano Bignasca réalise un score médiocre mais devrait se présenter au 2e tour qui aura lieu le 16 novembre.

Les sortants rempilent

En Suisse alémanique, les sortants rempilent dans beaucoup de cantons: le radical Hans-Rudolf Merz à Appenzell Rhodes-Extérieures, la démocrate-chrétienne Marianne Slongo à Nidwald, le radical Fritz Schiesser et l'UDC This Jenny à Glaris, les PDC Hansruedi Stadler et Hansheiri Inderkum à Uri, tout comme le radical Hans Fünfschilling à Bâle-Campagne.

A Schaffhouse, les sortants Peter Briner (PRD) et Hannes Germann (UDC) sont aussi réélus. Idem en Argovie: Maximilian Reimann (UDC) et Thomas Pfisterer (PRD) continueront de siéger sous la Coupole.

En Thurgovie, le président du PDC Philipp Stähelin et l'UDC Hermann Bürgi rempilent sans problème tout comme Franz Wicki (PDC) et Helen Leumann (PRD) à Lucerne ainsi qu'Ernst Leuenberger (PS) et Rolf Büttiker (PRD) à Soleure.

A Schwytz, en revanche, seul le PDC Bruno Frick reste en place à l'issue du 1er tour. Le siège laissé vacant par le radical Toni Dettling sera repourvu le 9 novembre. A Saint-Gall, les sortants Erika Forster (PRD) et Eugen David (PDC) arrivent pour l'instant en tête.

Ticket bourgeois à Zurich

Dans le canton de Zurich, le duo bourgeois composé de Trix Heberlein (PRD) et Hans Hofmann (UDC) représentera le canton à la Chambre des cantons. Les deux candidats ont barré la route au socialiste Josef Estermann.

Le sortant Hans Hofmann devance la radicale. Mme Heberlein reprendra le siège laissé vacant par sa collègue de parti Vreni Spoerry.


swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse