Philippines: le bilan du typhon Melor s'aggrave à neuf morts

Ce contenu a été publié le 16 décembre 2015 - 09:53
(Keystone-ATS)

Le typhon Melor, qui a provoqué d'importantes inondations en traversant les Philippines, a fait au moins neuf morts, selon un nouveau bilan publié mercredi par les autorités. Des trombes d'eau se sont abattues sur Manille mardi soir.

Elles ont submergé certaines voies et perturbé la circulation. L'eau avait toutefois reflué mercredi dans la capitale de douze millions d'habitants.

Melor a traversé le centre de l'archipel d'est en ouest après avoir touché terre lundi à Samar, île rurale de 1,5 million d'habitants. Dans la nuit de mardi à mercredi, il a lentement traversé l'île de Mindoro, zone agricole d'environ 1,2 million d'habitants, avant de s'évacuer en mer de Chine méridionale, d'après les services de la météorologie nationale.

Le bilan s'est aggravé avec l'annonce par les autorités de Mindoro, située à environ 120 kilomètres au sud de Manille, que cinq personnes avaient péri.

Habitants sur les toits

D'après le gouverneur de Mindoro, les eaux sont subitement montées mardi soir dans certaines parties de l'île, ce qui a contraint de nombreux habitants à trouver refuge sur les toits".

"Les inondations ont commencé à refluer, mais les gens sont toujours sur les toits. De nombreuses maisons ont été endommagées. On va se rendre dans les zones concernées avec les canots des gardes-côtes", a-t-il déclaré à la radio. Quatre habitants de Samar ont également été tués par le typhon.

La tempête avait provoqué l'évacuation de centaines de milliers de personnes, tandis que des millions d'habitants étaient privés d'électricité. Environ 120'000 personnes se trouvaient toujours dans des abris d'urgence, selon l'agence nationale pour la gestion des catastrophes naturelles.

Les Philippines subissent régulièrement des tempêtes meurtrières, avec en moyenne chaque année une vingtaine de typhons. L'archipel aux 7100 îles est souvent la première masse terrestre d'importance que rencontrent les typhons qui se forment dans l'océan Pacifique.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article