Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pierre-Marcel Favre, heureux comme Julia Roberts... au Salon du livre

Pierre-Marcel Favre durant son discours d'ouverture.

(swissinfo.ch)

«Ma satisfaction est du même ordre que celle de Julia Roberts éclatant de rire et de bonheur en recevant son Oscar», a déclaré Pierre-Marcel Favre, patron du Salon du livre, lors de l'inauguration officielle vendredi. Ruth Dreifuss, elle, a notamment salué les nombreux Portugais vivant en Suisse.

Le Portugal, hôte d'honneur du Salon international du livre, de la presse et du multimédia. «Plus de 100 000 Portugais vivent en Suisse. C'est dire si nous nous connaissons bien et si nous nous apprécions, a ajouté Pierre-Marcel Favre. Même si le Yoddle n'a pas les accents attachants, nostalgiques, du fado.»

Le ministre des affaires étrangères portugais a chaleureusement remercié les autorités suisses et la direction du salon pour cette invitation. «J'espère que notre présence à Genève sera un motif d'orgueil pour la Suisse», a encore déclaré Jaime Gama.

Discours de bienvenue à Amnesty International également. Hôte d'honneur institutionnel de cette 15e édition, l'organisation célèbre son 40e anniversaire. Ruth Dreifuss a salué «ceux qui se battent avec des crayons pour briser les barreaux. Avec des mots aussi. C'est dire s'ils ont leur place ici, au Salon du livre.»

La conseillère fédérale a encore souhaité - allusion à Alice Rivaz - que ce rassemblement autour du livre «permette à des semblables de rencontrer d'autres semblables et de se réjouir de leurs différences.»

Enfin, Martine Brunschwig-Graf a attiré l'attention sur un hôte plus modeste: le don du livre, qui fête ses dix ans. «Il ne faut jamais oublier que l'écrit est un trésor qui n'est pas à la portée de tous, a déclaré la directrice de l'instruction publique genevoise. Le livre est une porte ouverte sur le monde. Il faut permettre à chacun de la franchir.»

Alexandra Richard


Liens

×