La saga de deux œuvres spoliées par les Nazis

Des œuvres volées par les Nazis exposées au Musée d’histoire et d’ethnographie de Saint-Gall seront remises à leurs vrais propriétaires à la fin de ce mois, puis vendu aux enchères chez Sotheby's à Londres. (SRF / swissinfo.ch)

Les deux voiliers miniatures en argent et plaqué or du 17ème siècle qui ont été extorqués aux héritiers d’Emma Budge, une collectionneuse d’art allemande de confession juive, ont été fabriqués en 1630 par l'artisan allemand Georg Müller de Nuremberg. Ils ont été évalués à plus d'un million de francs. Le musée ne pouvait pas se permettre de les acheter.

Ces deux pièces font partie des 140 objets donnés au musée en 1967 par l'entrepreneur Giovanni Züst, qui avait commencé sa collection d'argenterie dans l'entre-deux-guerres. Emma Budge possédait une collection de 2000 œuvres d'art comprenant des meubles, des textiles, des sculptures, des orfèvreries, des peintures, de la porcelaine et de la faïence.

Quand elle est morte en 1937, les nazis ont forcé ses exécuteurs testamentaires à vendre sa collection. Les recherches ont montré que le produit de cette vente a été transféré sur un compte du Troisième Reich. Le musée de Saint-Gall a découvert la provenance des deux voiliers et a informé les héritiers d'Emma Budge, grâce à une enquête approfondie sur la collection Züst, lancée en 2010 et financée par l'Office fédéral de la culture. (SRF / swissinfo.ch)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article