Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plein gaz pour Sauber

C'est la joie dans l'écurie Sauber.

(Keystone)

Début de saison sur les chapeaux de roues pour l'écurie suisse de Formule 1. Après le Grand Prix du Brésil, Sauber pointe au troisième rang des constructeurs. Une garantie de crédibilité supplémentaire pour Peter Sauber qui veut aussi se lancer dans la compétition moto.

A Suzuka, au Japon, en ouverture du nouveau championnat du monde de motocyclisme, Sauber-Petronas Engineering AG lèvera en effet le voile sur un moteur prototype qui fera son entrée officielle en compétition l'an prochain.

Impossible d'en savoir plus. A Hinwill, on rétorque invariablement aux journalistes par un «no comment». Normal, Peter Sauber tient à garder entier le secret jusqu'au jour «J».

Une chose est sûre: en ce début de saison, l'écurie Sauber roule plein gaz. Ce qui permet à la Suisse - une fois n'est pas coutume - de jouer un rôle remarqué dans le monde du sport motorisé. Sa troisième place au classement des constructeurs en est la preuve.

«Même si cela ne correspond pas à la réalité, cette troisième place nous donne des forces». Peter Sauber nage en pleine euphorie. Mais il sait raison garder.

A São Paolo, ce week-end, Nick Heidfeld a donc décroché une nouvelle troisième place pour Sauber. La cinquième de l'histoire de l'écurie helvétique. En effet, à Monza, Budapest, Monaco et Spa, entre 1995 et 1998, Frentzen, Herbert et Alesi avaient déjà réalisé le même exploit.

Avec cette performance, le jeune Allemand Nick Heidfeld dément de la plus belle des manières ses contre-prestations de l'an dernier au sein de l'écurie Prost-Peugeot.

A 23 ans, ce premier podium le place désormais au quatrième rang du classement général des pilotes. «C'est absolument incroyable ce qui m'arrive, de me retrouver sur le podium. Je suis si heureux. Et fier également pour toute l'équipe qui a travaillé si dur».

Mathias Froidevaux


Liens

×