Des perspectives suisses en 10 langues

PLR et UDC vaudois s’unissent en vue des élections fédérales 2011

(Keystone-ATS) Les libéraux-radicaux vaudois et l’UDC ont apparenté leurs listes pour les élections d’octobre au Conseil national. Ce rapprochement est dicté par des calculs électoraux. Au Conseil des Etats, les partis attendent le second tour pour envisager une alliance.

Cet apparentement pour le Conseil national, déposé mercredi, détonne dans le paysage politique suisse. “Il semble que c’est le seul canton où nous avons pu nous entendre”, a expliqué mercredi à l’ats Claude-Alain Voiblet, secrétaire général de l’UDC Vaud.

Cette entente s’explique en partie par le calendrier électoral vaudois. “Nous n’avons pas seulement réfléchi à cette élection, mais aussi dans la perspective de l’élection au Conseil d’Etat dans six mois”, a poursuivi le stratège de l’UDC. Sans une large union, la droite vaudoise risque de perdre la majorité en mars prochain.

Autres enjeux

Gilles Meystre, secrétaire politique des radicaux, reconnaît que le PLR Suisse défend une ligne claire, où “il faut travailler le moins possible” avec l’UDC. “Mais le parti suisse est aussi conscient qu’il existe d’autres enjeux, notamment les élections cantonales”.

L’apparentement permet de “maximiser” les chances des listes PLR au National: il peut suffire de quelques suffrages pour sauver un siège”, a relevé M. Meystre. Qui rappelle que le PLR vaudois marque sa différence pour l’élection au Conseil des Etats en lançant deux candidats, la conseillère nationale Isabelle Moret et l’ancien journaliste Fathi Derder.

L’UDC a déposé une liste distincte avec les noms du conseiller d’Etat Jean-Claude Mermoud et du conseiller national Guy Parmelin. Mais là aussi, une liste commune est prévue pour le deuxième tour.

Aussi à gauche et au centre

Sans surprise, la gauche a signé un apparentement rose-rouge-vert pour l’élection au Conseil national qui comprend six listes: PS, Verts, La Gauche-POP, La Gauche-Solidarités, puis les jeunes socialistes et écologistes. Cinq partis du centre droit (Verts libéraux, PDB, UDF, PEV et le PDC avec deux listes) ont aussi uni leurs forces. Ils espèrent ainsi conquérir un deuxième siège à Berne.

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision