Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plus de sexe sur le portable

Les jeunes ont actuellement libre accès à la pornographie sur les portables.

(Ex-press)

Les jeunes devraient être mieux protégés face à la pornographie. C'est pourquoi la Chambre haute souhaite en interdire la diffusion via le téléphone mobile.

Contre la volonté du gouvernement, les sénateurs ont accepté à une large majorité une motion exigeant que l'exécutif fédéral prononce une telle interdiction.

Les sénateurs ne veulent plus que les téléphones portables puissent servir à diffuser de la pornographie, même douce. Par souci de protéger la jeunesse, ils ont transmis lundi, par 25 voix contre 4, une motion en ce sens de leur collègue radical (droite) Rolf Schweiger.

«Je ne suis pas puritain, mais le fait que les jeunes puissent être confrontés trop tôt à la pornographie m'inquiète», a expliqué l'auteur de la motion. Leur développement sexuel et moral est mis en danger par une représentation faussée de la sexualité, selon lui.

Mesures insuffisantes

Actuellement, le code pénal punit celui qui offre ou rend accessible à un mineur des représentations pornographiques. La pornographie dure est déjà entièrement interdite. Ces dispositions sont cependant jugées insuffisantes par les sénateurs.

«Tant que la pornographie est autorisée pour les adultes, elle est accessible aux jeunes, a souligné Rolf Schweiger. La façon dont les jeunes utilisent leur téléphone portable ou celui de leurs parents, amis, frères est simplement incontrôlable».

Pour la socialiste Anita Fetz, il faut faire preuve de courage et oser défier l'industrie de la pornographie qui pèse des dizaines de millions de francs.

Eduquer au lieu d'interdire

La pornographie est un problème de société, a répliqué en vain le ministre Christoph Blocher. «L'éducation – par les parents ou par l'école – ne peut pas être remplacée par des interdictions», a-t-il dit.

Le chef du Département de justice et police a aussi rappelé qu'actuellement, une grande partie des images pornographiques sur les téléphones portables ne proviennent pas de fournisseurs. «Elles sont téléchargées sur internet ou échangées entre copains sans qu'il y ait de profits». Cela ne sert donc à rien d'en interdire la diffusion sur les réseaux de télécommunications à des fins commerciales, a-t-il expliqué.

Selon lui, l'actuel article du Code pénal remplit déjà le mandat de la motion. «Aller plus loin, en interdisant la pornographie douce destinée aux adultes, serait disproportionné».

swissinfo avec les agences

Motion

La motion permet au Parlement de demander au gouvernement d'élaborer une loi ou de prendre des mesures sur un sujet donné.
Une motion qui a été approuvée par les deux Chambres du Parlement est contraignante pour le gouvernement. Il arrive cependant parfois que le gouvernement refuse de remplir une tâche qui ne lui plaît pas.
C'est la raison pour laquelle le Chambre haute a accepté lundi une modification de la loi. A l'avenir, le gouvernement devra se justifier par écrit si, exceptionnellement, il ne veut pas ou ne peut pas répondre à une motion.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×