Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Genève, la Libye répond aux critiques

La Libye a réagi vendredi aux recommandations faites mardi lors de l'examen de son rapport par le Conseil des droits de l'homme. Elle a rejeté la plupart des demandes des pays occidentaux, dont la Suisse, tout en réservant sa décision sur d'autres.

Au total, la Libye a accepté 66 recommandations faites par les Etats, a repoussé sa décision à la prochaine session de mars 2011 sur 29 et a rejeté 25 autres propositions.

Les 66 recommandations acceptées viennent avant tout des pays amis, arabes et africains, et portent sur l'amélioration des droits de la femme, la lutte contre le trafic des êtres humains, l'éducation et la santé.

Parmi les 29 demandes sur lesquelles Tripoli réserve sa décision jusqu'en mars, se trouvent les recommandations de la Suisse d'autoriser la visite du groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire et de lui donner accès à tous les lieux de détention; ainsi que d'adopter un moratoire sur les exécutions en vue d'abolir la peine de mort et de supprimer les châtiments corporels dans la loi et la pratique.

La Libye a, par contre, refusé d'emblée une autre demande de la Suisse de libérer les personnes en détention administrative et de mettre fin à la détention arbitraire et à la torture. Elle a cependant accepté la demande helvétique «d'abroger tous les articles criminalisant la liberté d'expression» - tout en rejetant par la suite «toute mesure destinée à protéger les droits aux libertés d'expression et d'association».

Tripoli a par ailleurs refusé une enquête sur tous les cas de disparition forcée, demandée par la France, et a également rejeté l'adoption d'une législation sur l'asile.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.