Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A première vue, les élections ne suscitent pas la ferveur

Un tiers des électeurs ont déjà renvoyé leur bulletin par la poste.

(Keystone)

A en croire les pointages effectués sur la base du vote par correspondance, la participation aux élections fédérales du week-end n'est pas partie pour exploser.

Au stade actuel, les bulletins rentrés sont moins nombreux qu'en 2003. En Suisse, 80% des électeurs votent par la poste.

Les Suisses ne se ruent pas pour élire leur Parlement. Un tour d'horizon effectué jeudi dans les cantons et les communes indique une participation dans la moyenne des élections de 2003, ce qui contredit les sondages qui prévoyaient une forte mobilisation.

Début octobre, un électeur sur deux disait vouloir se rendre aux urnes, selon le baromètre gfs.bern-SSR. Une telle participation constituerait un record pour ces trente dernières années. Depuis 1979, en effet, moins de la moitié des Suisses exercent leur droits civiques lors d'élections fédérales. En 2003, le taux atteignait 45,2%.

Jeudi, un tiers environ des électeurs avaient renvoyé leur bulletin par la poste, un pourcentage plus ou moins similaire à celui d'il y a quatre ans, alors même que le vote par correspondance se généralise.

Pas de vue d'ensemble

Manquant de vue d'ensemble, peu de cantons peuvent estimer quelle sera la participation finale dimanche. La majorité des chancelleries ne se risquent pas à avancer un pronostic ou disent s'attendre à une mobilisation stable, c'est le cas en Valais ou dans le Jura.

Quelques communes tablent sur un recul de la participation. En ville de Zurich par exemple, on l'estime entre 40 et 45%, contre plus de 45% il y a quatre ans.

Exception notable: Lausanne. Optimiste, le maire Daniel Brélaz s'attend à une hausse de la participation de 2% environ. Jeudi après-midi, 36% des Lausannois avaient renvoyé leur bulletin, contre 34% il y a pile quatre ans, a-t-il relevé.

Pour le politologue Christian Bolliger, une participation qui stagne ou qui recule s'expliquerait difficilement. La couverture médiatique et les dépenses publicitaires ont en effet encore augmenté par rapport à 2003 ou 1999, note-t-il.

Campagne éteignoir?

Si malgré cela moins de Suisses vont voter, les partis devraient revoir leur façon de mener campagne. Celle-ci a peut-être agi comme «un éteignoir» sur certains électeurs, imagine le politologue qui met cependant en garde contre toute forme de prévisions.

Il se peut aussi que la capacité à mobiliser ait atteint son plafond, estime Christian Bolliger. Alors qu'il y a quatre ans, la composition du gouvernement était vraiment en jeu avec la remise en cause de la formule magique, aujourd'hui, cette question peut paraître artificielle.

Dans certains cantons, notamment le Jura, Vaud et Berne, la date des élections coïncide avec la fin des vacances scolaires. De nombreuses personnes pourraient donc voter plus tard que d'habitude, analysent de leur côté les chancelleries concernées.

swissinfo et les agences

En bref

Selon le dernier baromètre électoral du 10 octobre, établi par l'institut gfs.bern pour le compte de la SSR, l'Union démocratique du centre (UDC / droite nationaliste) arriverait en tête des élections législatives en termes de voix (+0,6% à 27,3%).

Le Parti socialiste suisse en récolterait 21,7% (-1,6%).

La Parti radical-démocratique suisse (PRD) atteindrait 15,5% (-1,8%), le PDC 15,4% (+1%) et les Verts 10,0% (+2,6%).

Fin de l'infobox

Les élections

Le 21 octobre prochain, les citoyens suisses, résidant dans le pays ou à l'étranger, vont élire leurs représentants pour le Conseil National (Chambre du Peuple, 200 sièges) et procéder au renouvellement presque complet (43 sièges sur 46) du Conseil des Etats (Chambre des Cantons). Seuls les cantons de Zoug et d'Appenzell Rhodes intérieures ont anticipé l'élection de leurs représentants à la Chambre des Cantons.

Les électeurs ne peuvent accorder leur voix qu'aux candidats issus de leur canton de domicile. Les Suissesses et les Suisses de l'étranger doivent se limiter aux prétendants d'un canton dans le registre électoral duquel ils sont eux-mêmes inscrits. Cette année, 44 Suisses de l'étranger briguent un siège au Conseil National. Au total, 3089 prétendants tentent leur chance.

Avec la prochaine redistribution des départements au sein du Conseil fédéral (gouvernement) fixée en décembre, ces élections revêtent une importance toute particulière. Ainsi, la première tâche du nouveau parlement sera précisément de reconduire ou de recomposer l'Exécutif.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.