Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bientôt la fin de l'îlot de cherté suisse?

Les produits de l'Union européenne devraient bientôt pouvoir être librement commercialisés en Suisse. Leur prix devrait fondre globalement de plus de 2 milliards de francs par année.

Le gouvernement suisse souhaite faciliter l'importation des produits européens en appliquant unilatéralement le principe du «Cassis de Dijon». Il a transmis vendredi au Parlement un projet de réforme de la loi sur les entraves techniques au commerce.

Selon ce principe en vigueur dans l'Union européenne (UE), un produit commercialisé légalement dans un pays doit pouvoir être importé dans un autre pays sans aucune entrave technique supplémentaire. Des exceptions sont toutefois tolérées, notamment pour des raisons de santé publique ou de protection de l'environnement.

Aujourd'hui, près de 52% des produits importés de l'UE vers la Suisse subissent des entraves techniques au commerce. Avec la nouvelle loi, cette part devrait s'abaisser à 19%.

Les principaux produits concernés par la réforme sont les produits alimentaires, les vêtements et textiles, les meubles et les cosmétiques.

Une règle spéciale est toutefois prévue pour les aliments. Ils n'auront accès au marché helvétique que s'ils disposent d'une autorisation accordée par l'Office fédéral de la santé publique.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×