Davantage de blanchiment d'argent présumé

Le nombre de soupçons de blanchiment d'argent continue à augmenter, indique le Bureau de communication en matière de blanchiment (MROS), qui a reçu 851 communications l'an dernier, contre 795 en 2007. Le volume des valeurs patrimoniales concernées a doublé pour atteindre 1,87 milliard de francs.

Ce contenu a été publié le 02 avril 2009 - 11:42

Cette augmentation de 7% est nettement en retrait par rapport à celle enregistrée en 2007, année où les communications de soupçon avaient crû de presque un tiers, indique le MROS.

La part du lion – 67% des communications de soupçon - provient des banques. Le délit présumé le plus fréquent est l'escroquerie, principalement l'escroquerie au placement.

Au haut de la liste se trouvent aussi les délits présumés de corruption - l'acte corrupteur ayant eu lieu à l'étranger exclusivement, mais les fonds été déposés en Suisse.

La somme record de valeurs patrimoniales déclarées de 1,87 milliard de francs s'explique par le fait que trois soupçons représentent à eux seuls 700 millions de francs. Dans deux cas, il s'agit d'escroquerie, et dans le troisième de corruption.

Les annonces concernant le financement présumé du terrorisme ont aussi augmenté l'an dernier. Les neuf soupçons (six en 2007) portent sur un peu plus d'un million de francs, dont l'essentiel correspond à un seul cas éventuel. Ce dernier a été transmis au Ministère public de la Confédération, qui a décidé de ne pas entrer en matière.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article