Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des Suisses pour garder les frontières de l’UE

Dès l’année prochaine, trente gardes-frontière suisses devraient participer aux interventions lors d’afflux de migrants aux frontières de l’espace Schengen. Ceci dans le cadre de l’unité multinationale d’intervention rapide (RABIT, selon son sigle anglais), dont la première mission se déroulera à la frontière entre la Grèce et la Turquie.

C’est la NZZ am Sonntag qui rapporte l’information. «Le corps des gardes-frontière va surtout mettre à disposition des spécialistes des documents et des véhicules» déclare Stéfanie Widmer, porte-parole de l’Office fédéral des douanes à l’hebdomadaire dominical.

Base légale de cet engagement: deux accords déjà signés entre la Suisse et l’Union européenne et un troisième, qui devrait être paraphé prochainement. Ainsi toutes les conditions nécessaires seront réunies pur l’incorporation des Suisses à Frontex, l’agence européenne des gardes-frontière.

Cette participation coûtera trois millions à la Suisse. Les personnes engagées seront toujours considérées comme des fonctionnaires fédéraux. Elles seront incorporées à l’unité RABIT, engagée uniquement en cas d’urgence pour soutenir les forces nationales afin d’assurer la sécurité aux frontières.

RABIT fera sa première sortie dès mardi 2 novembre. 175 gardes-frontière issus de l’espace Schengen seront envoyés en Grèce, à la frontière avec la Turquie. Des dizaines de migrants et de demandeurs d’asile s’y trouvent dans des camps de réfugiés où la situation sanitaire est préoccupante.

swissinfo.ch

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.