Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doris Leuthard invite l'ONU à plus de dynamisme

La présidente de la Confédération Doris Leuthard a invité jeudi l'assemblée des Nations Unies à faire de l'ONU «une organisation dynamique» et non pas «un monument historique immuable».

Le président américain Barack Obama est arrivé en retard devant l'Assemblée générale des Nations unies. A sa place, c'est la présidente de la Confédération Doris Leuthard qui a pris la parole, en tant que deuxième oratrice de la journée.

Avant de lui donner la parole, le président de l'Assemblée générale, le Suisse Joseph Deiss, a plaisanté, en assurant que la Suisse ne cherchait pas à «usurper» la place des Etats-Unis et à «devenir une grande puissance». «Mais le président Obama n'est pas encore arrivé», a-t-il expliqué aux délégués des 192 pays membres de l'ONU.

«Dans certaines situations l'ONU semble mal équipée et hésitante à agir. La force que confère l'universalité devient un fardeau lorsque nous, membres, sommes divisés», a déclaré Doris Leuthard dans son discours.

La présidente suisse a rappelé que chaque membre de l'organisation devait pouvoir «mettre les intérêts nationaux au second plan» afin que des solutions puissent être trouvées «dans l'intérêt de tous».

Il s'agit maintenant, selon elle, d'entreprendre plusieurs actions «d'envergure mondiale». Notamment de «définir au plus vite des objectifs contraignants visant la réduction des émissions de CO2» ainsi qu'une mise en œuvre «rapide et complète» des Objectifs du millénaire pour le développement.

La mise en œuvre complète de la stratégie antiterroriste mondiale de l'ONU compte également parmi ses priorités, tout comme l'égalité des genres qui «doit enfin être une réalité». Mais pour obtenir des résultats, la présidente de la Confédération a insisté sur la nécessité pour chacun de «prendre ses responsabilités et commencer par faire le ménage dans sa propre maison».

Doris Leuthard a également relevé que les citoyens du monde entier, «toujours mieux informés», exigent à présent «que des comptes leurs soient rendus» sur les réponses amenées par l'ONU aux défis globaux. Plus tôt dans son discours, elle a félicité Joseph Deiss pour son élection qui «constitue un grand honneur pour la Suisse».

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×