Acte subversif ou démonstration de démocratie?

Qui a fait tomber le président Mohamed Morsi? La foule descendue dans la rue ou l’armée? Le renversement du gouvernement égyptien est-il un acte subversif et antidémocratique ou au contraire une expression suprême de la démocratie?

On peut lire la destitution du raïs de deux manières. Soit le chef de l’Etat élu par le peuple en juin 2012 a été renversé par un coup d’Etat militaire. Soit, et c’est ce que retiendront la majorité des manifestants de la place Tahrir, les militaires n’ont rien fait d’autre que d’accomplir la volonté du peuple, en déposant un président qui n’a pas tenu ses promesses. Les opposants affirment en outre avoir récolté 22 millions de signatures contre le gouvernement Morsi. Comment interpréter les événements en Egypte? Votre avis nous intéresse.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article