Navigation

Une chercheuse basée en Suisse porte plainte contre Donald Trump

Le décret «anti-musulmans» de Donald Trump n’a pas uniquement des conséquences dans les pays concernés. Keystone

Après avoir été empêchée deux fois d’embarquer pour les Etats-Unis, Samira Asgari, une chercheuse iranienne établie en Suisse, porte plainte contre le président Donald Trump. 

Ce contenu a été publié le 03 février 2017 - 14:00

Samira Asgari en a assez! La chercheuse iranienne de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a décidé de porter plainte contre le nouveau président américain Donald Trump et les hauts fonctionnaires de deux agences gouvernementales. 

Malgré un visa en règle et deux tentatives, elle n’a pas été autorisée à embarquer pour les Etats-Unis, victime du décret «anti-musulmans» de Donald Trump.

Sur conseil de son service juridique, Swiss ne l'a pas laissée entrer dans l’avion, précisant agir sur les indications des autorités américaines et sous peine d'amende. Des fonctionnaires américains ont menacé de ne pas autoriser l’avion de la compagnie à atterrir et de lui infliger jusqu'à 50'000 dollars d’amende, si elle transportait la chercheuse. 

Alors que l'Etat du Massachussetts était prêt à l’accueillir, la chercheuse se retrouve bloquée en Suisse, sans travail et sans appartement. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article