Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Islam: oui au dialogue, mais pas avec tous

La ministre de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf a fait part vendredi de son désir d’intensifier le dialogue avec la communauté musulmane de Suisse. Le Conseil central islamique suisse, fondé par de jeunes convertis à l’islam, en sera toutefois exclu.

Suite à une rencontre mardi matin avec une délégation du Conseil Central Islamique Suisse (CCIS), Alard du Bois-Reymond, directeur de l’Office fédéral des migrations (ODM), a annoncé que cette association fondée par de jeunes convertis à l’islam en ville de Bienne serait exclue du dialogue avec la population musulmane voulu par la Confédération.

Dans un communiqué, le patron de l’ODM estime qu’«une participation du CCIS au dialogue avec la population musulmane est impensable dans les conditions actuelles». Pour Alard du Bois-Reymond, qui avait déjà exprimé il y a quelques semaines ses craintes à propos du CCIS, il n’est «pas possible de négocier sur certaines valeurs comme l’égalité entre hommes et femmes».

Rappelant que l’ordre juridique suisse s’appliquait à toutes les personnes vivant en Suisse, il a appelé le CCIS à «se distancier explicitement de la lapidation des femmes» et a indiqué qu’il était «hors de question d’introduire un conseil de la fatwa» .

Dans le même communiqué publié par l’ODM, la ministre de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf plaide pour un meilleur dialogue avec la grande majorité des 350'000 musulmans vivant en Suisse, «qui sont bien intégrés ou s’efforcent de l’être». Plusieurs rencontres avec diverses organisations musulmanes ont déjà eu lieu, notamment en raison des inquiétudes suscitées par le vote du peuple suisse contre la construction de minarets le 29 novembre 2009.

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×