Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La biodiversité doit être une priorité politique

Le ministre suisse de l'Environnement Moritz Leuenberger a plaidé avec insistance mercredi à Bonn pour que la conférence sur la biodiversité débouche sur des résultats concrets.

«La Suisse s'engage notamment pour la mise sur pied au plan international de lignes directrices précises concernant les biocarburants et pour de plus grandes réserves naturelles», a indiqué Moritz Leuenberger. Selon lui, les avantages résultant de l'accès aux ressources naturelles doivent par ailleurs mieux être répartis entre les différents acteurs.

Selon une étude intitulée «L'économie des systèmes écologiques et de la biodiversité», dont des extraits ont été publiés en marge de la conférence, un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont aujourd'hui menacés. Chaque année, la disparition d'espèces animales et végétales coûte 6% du Produit national brut (PNB) mondial, soit 2000 milliards d'euros.

La conférence de Bonn a débuté le 19 mai et doit s'achever vendredi. Il s'agit de la neuvième réunion des pays membres de la Convention de l'ONU sur la diversité biologique (CDB). Adoptée en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio, elle fixe pour objectif de ralentir de manière significative d'ici 2010 le rythme actuel de l'appauvrissement de la biodiversité.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×