La situation à Gaza inquiète le CICR

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fait part dimanche de son extrême inquiétude devant le nombre de victimes qui ne cesse d'augmenter à Gaza. L'organisation humanitaire souligne la pression à laquelle sont soumis les hôpitaux locaux.

Ce contenu a été publié le 28 décembre 2008 - 18:57

«Le Comité international de la Croix-Rouge est très préoccupé par le nombre de victimes qui augmente à l'intérieur de la bande de Gaza, à la suite des bombardements aériens des forces de défense israéliennes», déclare le CICR. Citant des responsables palestiniens de la Santé, le CICRC fait état d'au moins 275 morts et plus de 950 blessés depuis le début de l'attaque israélienne samedi matin contre le Hamas.

«L'arrivée de blessés de guerre met une énorme pression sur les hôpitaux de Gaza déjà surchargés, qui manquent cruellement de matériel médical, poursuit le CICR. «Notre première priorité est de faire parvenir immédiatement davantage de fournitures médicales aux hôpitaux», a déclaré Pierre Wettach, qui dirige la délégation du CICR en Israël et dans les Territoires occupés. Il est donc essentiel que cette aide humanitaire d'urgence soit autorisée à entrer à Gaza.»

Sur le terrain, Israël a poursuivi dimanche ses raids aériens sur la bande de Gaza où les attaques menées depuis samedi matin ont fait près de 290 morts, pour plus de la moitié des membres des forces de sécurité du Hamas. L'Etat juif a déployé des blindés le long de la frontière et a décidé de rappeler 6500 réservistes, ce qui pourrait annoncer une offensive terrestre.

Israël justifie ses opérations à Gaza par la reprise des tirs de roquettes du Hamas contre Israël, des tirs qui ont provoqué la mort d'une civile israélienne.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article