Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le PDC s'attaque à l'explosion des coûts de la santé

Réunis samedi en congrès à Coire, dans le canton des Grisons, les délégués du Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit) ont adopté une résolution pour contrer l’explosion des coûts de la santé. Le président du parti Christophe Darbellay a quant à lui réclamé une «liste noire» des pédophiles.

Estimant que les 26 systèmes de santé cantonaux coûtent trop cher, les délégués démocrates-chrétiens proposent de répartir la Suisse en cinq régions de planification des soins. Dans une résolution adoptée samedi, le parti demande également que la réduction de primes d’assurance maladie soit limitée aux prestations fournies en réseau de médecins et exige l’exemption de primes pour les enfants.

En début d’assemblée, Christophe Darbellay a réclamé une «liste noire» des personnes condamnées pour pédophilie. Le président du parti a annoncé le dépôt prochain d'une motion aux Chambres fédérales à ce sujet. Il ne s'est en revanche pas prononcé sur les cas de pédophilie dans l'Eglise catholique.

Le chef du PDC a en outre attaqué le ministre de la Défense Ueli Maurer sur son rapport de sécurité, qualifiant ce document de «travail semestriel d'un étudiant». Il a accusé le ministre, membre de l’UDC, parti de droite conservatrice, de «rêver d'une armée folklorique». Il a exigé «des innovations et de l'imagination» pour «une armée qui n'avale pas davantage de milliards».

Le PDC a aussi profité de son congrès pour lancer un débat interne sur ses valeurs chrétiennes. Les délégués ont pris connaissance d'un document de base intitulé «Notre C», inspiré d'un sondage mené auprès d'un millier de membres du parti. Il sera finalisé d'ici à la fin de l'année après mise en consultation.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×