Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les libéraux-radicaux à l’assaut de l'intégrisme

Face aux interrogations suscitées par le Conseil central islamique suisse (CCIS) et son président Nicolas Blancho, le Parti libéral radical presse le Conseil fédéral de remettre rapidement sur le métier la révision de la loi sur le maintien de la sécurité intérieure (LMSI).

Si la grande majorité des musulmans respectent les lois et les valeurs fondamentales de la Suisse, l'exemple du CCIS démontre qu'il faut rester vigilant, ont souligné jeudi devant la presse à Berne des représentants du Parti Libéral Radical (PLR).

On ne saurait tolérer en effet les «velléités d'introduire en Suisse un droit parallèle inspiré de la charia et attestant de sympathies en faveur de la lapidation», comme l'exprime publiquement le CCIS, une organisation musulmane créée en octobre dernier et présidée par un Suisse converti à l'islam, Nicolas Blancho.

Pour «étouffer dans l'œuf ces tendances extrémistes», le PLR exige une «révision à marche forcée» de la loi sur le maintien de la sécurité intérieure (LMSI), offrant aux services de sécurité étatiques «des moyens efficaces pour surveiller les espaces privés», en particulier les lieux de culte.

Et le PLR de citer notamment l'observation préventive du trafic postal et des télécommunications et la surveillance des personnes.

Il demande également des règles claires pour les organisations religieuses, de toutes les confessions. Les prédicateurs doivent s'exprimer dans l'une des langues nationales ou, le cas échéant, fournir une traduction simultanée.

Le PLR veut aussi interdire aux imams extrémistes venant de l'étranger de faire des prêches en Suisse.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse