Les petits patrons pour la retraite à 67 ans

«La majorité des actifs est encore performante à 65 ans», estime l'Union suisse des arts et métiers (usam), qui relance son idée de porter l'âge de la retraite à 67 ans pour assainir le systèmes des rentes. Elle propose un relèvement par étape entre 2018 et 2030.

Ce contenu a été publié le 14 octobre 2010 - 13:44
swissinfo.ch et les agences

Alors que la France est paralysée par les grèves et les manifestation de protestation contre la réforme du système des retraites, en Suisse, deux semaines après l'échec au Parlement de la 11e révision de l'Assurance vieillesse et survivants (AVS), l'organisation faîtière des PME relance le débat.

L’usam ressort et développe une idée qu'elle avait présentée en 2004, peu après que le ministre de l’Intérieur d’alors, Pascal Couchepin, ait déjà évoqué cette option.

«Un relèvement de l'âge de la retraite peut être exigé, estime le directeur de l'usam Hans-Ulrich Bigler cité dans un communiqué publié jeudi à Berne. Aujourd'hui la grande majorité des actifs n'est pas seulement en forme et performante à 65 ans, mais encore prête à s'investir».

«D'après nos calculs, l'âge de la retraite devrait être adapté chaque année par étape de deux mois», a-t-il expliqué. Ce processus s'étendrait sur douze ans pour s'achever en 2030 environ. L'âge de la retraite serait alors à 67 ans pour les hommes comme pour les femmes.

L'usam défendra son modèle lors des discussions concernant la 12e révision de l'AVS. «Nous sommes conscients que cela sera difficile avant les élections de l'automne 2011, note Hans-Ulrich Bigler. Nous sommes toutefois convaincus qu'à long terme aucune solution ne nous permettra d'échapper à un relèvement de l'âge de la retraite.»

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article