Les Verts veulent sortir du nucléaire

Le Parti écologistes suisse ont adopté un programme d’action privilégiant le courant vert contre l'atome. Samedi à Fribourg, l'assemblée des délégués a également réélu à l’unanimité le président Ueli Leuenberger.

Ce contenu a été publié le 08 mai 2010 - 18:13

Plus d'une centaine de délégués écologistes ont assisté au congrès de Fribourg.

Ils ont approuvé un programme en neuf points visant à bannir les centrales nucléaires du paysage helvétique et lancent un appel aux cantons et aux communes pour qu'ils s'approvisionnent en courant provenant exclusivement des énergies renouvelables.

A propos des affaires du parti, des orateurs ont notamment demandé à la direction de faire preuve de plus de professionnalisme et de plus d'ouverture à la critique.

Ensuite, le Genevois Ueli Leuenberger a été réélu à l'unanimité à la président du parti pour deux ans. De même pour les deux vice-présidentes, la conseillère nationale bernoise Franziska Teuscher et l'une des fondatrices des jeunes Verts, Aline Trede, Bernoise également.

Le parti ambitionne de faire franchir au parti la barre de 10% des voix lors des élections fédérales de 2011. En 2007, il avait fait un bond à 9,8% des suffrages.

Par ailleurs, les Verts du Jura ont annoncé qu’ils présenteront pour la première fois un candidat au gouvernement cantonal en la personne du député de Delémont Hubert Godat, enseignant de 55 ans.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article