Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Médias swissinfo.ch parlera le russe à partir de 2013

Depuis son siège de Berne, swissinfo.ch s'adresse en priorité à un public international intéressé par la Suisse.

Depuis son siège de Berne, swissinfo.ch s'adresse en priorité à un public international intéressé par la Suisse.

(swissinfo.ch)

Le Conseil fédéral a approuvé mercredi l’accord de prestations 2013–2016 de swissinfo.ch. Malgré l'amputation d'un tiers de son budget, la plate-forme internet ajoutera à partir de 2013 le russe à sa palette de langues et visera en priorité un public international.

Le Conseil fédéral a approuvé mercredi le nouvel accord de prestations 2013-2016 conclu entre la Confédération et la SSR (Société suisse de radiodiffusion et télévision) concernant l’offre journalistique à l’adresse de l’étranger inscrite dans la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV). Le gouvernement entérine ainsi la nouvelle stratégie de l’offre du Comité de direction de la SSR et la nouvelle organisation de swissinfo.ch.

Cette réorientation entraîne une diminution d’un tiers du budget, actuellement de 26 millions de francs. Les montants économisés, soit 9 millions de francs par an environ, reviendront pour moitié à la Confédération, le mandant, et pour moitié à la SSR. L’offre est redimensionnée, tout comme les trois rédactions des langues nationales (français, allemand, italien), qui ont été fusionnées et réduites de moitié.

À partir de 2013, swissinfo.ch publiera également des informations en russe, une langue qui vient s'ajouter aux neufs déjà existantes: anglais, allemand, français, italien, espagnol, portugais, chinois, arabe et japonais. La plate-forme touchera ainsi potentiellement plus de 80% des utilisateurs internet de la planète. Par ces décisions, la SSR se donne les moyens d’accomplir à long terme son mandat international.

Nouvel habillage

Depuis dix ans, swissinfo.ch, héritière de Radio Suisse Internationale, assure sur internet la mission d’information vers l’étranger que lui a confiée le Conseil fédéral, complémentaire des offres en ligne des radios et des télévisions de la SSR. Le service international de SSR s’adresse désormais prioritairement à un public international intéressé par la Suisse. Les Suisses de l’étranger font cependant toujours partie du public cible.

swissinfo.ch offre un regard suisse et des opinions suisses sur les événements internationaux, en même temps qu’il rend compte des avis de l’opinion publique internationale sur la Suisse. La politique, l’économie, la culture, la société et la science restent les domaines de prédilection de swissinfo.ch.

En 2012, le site www.swissinfo.ch sera adapté progressivement à la nouvelle stratégie de l’offre. Les premiers changements sont déjà visibles. swissinfo.ch conserve ce qui fait sa spécificité et se concentre sur un sujet par jour, en allant à l’essentiel. La palette de formats reste la même: reportages, analyses, éclairages sous forme de textes et vidéo, galeries photos, infographies, forums de discussion, récits des lecteurs.

Le nouvel habit de la page d’accueil met en exergue le sujet du jour et les principales informations. Les autres pages seront retouchées ces prochaines semaines.

Echec des négociations

Les négociations entre le syndicat suisse des masses média (SSM) et la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) pour le renouvellement de la Convention collective de travail (CCT) n'ont pas abouti. Cette impasse ne débouchera toutefois pas forcément sur un vide conventionnel dès 2013, même si le risque existe.

Si la volonté de la SSR, maison-mère de swissinfo.ch,  avait été respectée, les employés de l'entreprise auraient eu moins d'argent dans leur portemonnaie, tout en travaillant avec plus de stress dans un environnement plus strict, a fait savoir mardi le SSM.

Les cinq séances de négociation n'ont pas permis de dégager une solution «commune et acceptable» pour l'entreprise et pour le syndicat, a indiqué de son côté la SSR. «Une somme de petites divergences» a empêché de trouver un consensus. La SSR souhaite «des dispositions homogènes et des indemnités raisonnables».

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

×