Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pas de problème pour la libre circulation

Pour le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), la libre circulation des personnes en vigueur en Suisse depuis 2002 reste une «success story». Même si des disparités régionales subsistent, les travailleurs locaux ne sont en général pas lésés.

Trois jours avant que la Chambre haute du Parlement (Conseil des Etats) se saisisse de la prolongation de la libre circulation avec l'Union européenne (UE) et de son extension à la Roumanie et la Bulgarie, le seco tire un nouveau bilan positif.

«L'immigration est sous contrôle et correspond aux besoins de l'économie. De façon générale, on n'a pas constaté d'effets négatifs sur les salaires ni d'évictions des actifs suisses», a répété le directeur du SECO Jean-Daniel Gerber.

Les auteurs de l'analyse admettent néanmoins que le tableau doit être nuancé selon les régions. Ainsi des régions frontalières comme le Jura, l'arc lémanique et le Tessin: il est possible que l'offre accrue de main-d'oeuvre, y compris peu qualifiée, ait freiné la baisse du chômage et augmenté la pression sur les sans-emplois locaux.

L'Union syndicale suisse (USS) est plus circonspecte. Son chef économiste, Daniel Lampart, met en garde contre la tentation des patrons de pallier la pénurie de main-d'oeuvre en recrutant à l'étranger plutôt qu'en investissant dans
la formation.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×