Navigation

Les Erythréens de Suisse extorqués par leur consulat

Le consulat général d’Erythrée, à Genève, prélèverait 2% des revenus de ses citoyens en Suisse pour financer le régime d’Isaias Afewerki, considéré comme l’un des plus répressifs et les plus paranoïaques du monde. Cette situation a déjà été dénoncée à plusieurs reprises au Parlement suisse. 

Ce contenu a été publié le 15 décembre 2014 - 09:18
swissinfo.ch avec la RTS
Contenu externe


Pour la députée socialiste Cesla Amarelle, il est choquant que de l’argent suisse puisse financer la dictature érythréenne:

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article