Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Stratégie énergétique 2050 Energies renouvelables: la Suisse à la traîne en Europe



Les nouvelles énergies renouvelables sont à la peine en Suisse: en 2015, les éoliennes n'ont fourni au pays que 0,17% de sa consommation électrique.

Les nouvelles énergies renouvelables sont à la peine en Suisse: en 2015, les éoliennes n'ont fourni au pays que 0,17% de sa consommation électrique.

(Keystone)

Le 21 mai, le peuple suisse vote sur la Stratégie énergétique 2050, un des plus ambitieux projets de transformation d’un système énergétique lancés en Europe. Il comprend notamment la promotion des énergies renouvelables, un secteur dans lequel la Confédération n’a que très peu avancé ces dernières années.

Fruit de cinq ans de travail, la Stratégie énergétique 2050 a été lancée en 2011, après l’accident de Fukushima, dans le but d’en finir avec le nucléaire en Suisse. Ce projet complexe vise entre autres à réduire les importations d’énergies fossiles, à garantir l’approvisionnement également à l’avenir et à adapter le système énergétique aux nouveaux défis du secteur, parmi lesquels la baisse des prix et les progrès technologiques rapides.

Approuvée l’an dernier par le parlement, la révision consécutive de la Loi sur l’énergie a été attaquée par une demande de référendum de l’UDC (droite conservatrice). En voici les points principaux:

- La Suisse renonce à construire de nouvelles centrales nucléaires. Les cinq installations existantes - qui ont produit 22,1 TWh l’an dernier - pourront rester en fonction tant qu’elles seront conformes aux normes de sécurité. Les dernières centrales devraient donc s’arrêter d’ici 20 à 30 ans.

- Vu qu’il manquera alors environ un tiers de la production nationale d’électricité, diverses mesures sont prévues, principalement pour augmenter les économies d’énergie. La nouvelle loi prévoit de réduire la consommation moyenne par tête de 43% jusqu’en 2035, par rapport aux chiffres de l’an 2000.

- L’électricité manquante sera en outre compensée en développant les sources d’énergie renouvelables. La production des centrales hydrauliques, qui était de 36,2 TWh en 2015, devrait atteindre 37,4 TWh en 2035. Mais le plus grand saut est à accomplir dans les nouvelles énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie et biomasse), dont la production devrait passer dans la même période de 1,7 à 11,4 TWh.

Un chiffre trompeur

Aujourd’hui déjà, la Suisse figure parmi les pays d’Europe ayant la plus haute part d’électricité produite à partir de sources renouvelables. Elle se classe derrière la Norvège - où la production d’électricité renouvelable dépasse même la demande intérieure -, l’Islande, l’Autriche et la Suède.

e1

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mais dans le cas de la Suisse, il convient de préciser que 95% environ de cette électricité renouvelable provient des barrages, dont la grande majorité remonte au siècle dernier. Dans le domaine des nouvelles énergies renouvelables en revanche, la Confédération avance beaucoup plus lentement que bien des pays d’Europe.

Les éoliennes, par exemple, ont fourni en 2015 à peine 0,17% de l’électricité consommée en Suisse, contre 8,3% en moyenne dans l’UE. Au Danemark, l’énergie éolienne couvre déjà plus de 40% des besoins en électricité. Le solaire, de son côté, fournit à peine 1,7% de l’électricité suisse, contre 3,2% dans l’ensemble de l’UE. La Belgique et l’Allemagne, qui connaissent un ensoleillement comparable à celui de la Suisse, ont déjà atteint des taux de 4,7%, respectivement 6,1% d’électricité solaire.

Si l’on prend en compte la part d’énergie verte par rapport à la consommation interne, on voit qu’entre 2005 et 2015, la Suisse a enregistré une croissance inférieure à celle de la majorité des autres pays du continent.

e2

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce sont justement les perspectives de développement des énergies renouvelables en Suisse qui figurent au centre des débats sur la Stratégie énergétique 2050. Selon les opposants, ce paquet de mesures pour promouvoir les économies et les énergies renouvelables fera augmenter de manière insupportable les prix de l’électricité. Le système énergétique actuel, avec le nucléaire, le pétrole et le gaz, doit être maintenu pour garantir la sécurité de l’approvisionnement.

Pour le gouvernement et la majorité du parlement par contre, la promotion des énergies renouvelables n’entraînera qu’une légère augmentation des prix, qui sera compensée par le renforcement de l’efficacité énergétique. La nouvelle stratégie permettra en outre de réduire la dépendance vis-à-vis de l’étranger, favorisera l’innovation, la production, et les places de travail en Suisse.



(Traduction de l’italien: Marc-André Miserez)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×