Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sursis pour Abacha et fonds confisqués

Reconnu coupable de participation à une organisation criminelle, Abba Abacha été condamné vendredi à une peine de deux ans de prison avec sursis par le Tribunal de police de Genève. Les juges ont aussi ordonné la confiscation des fonds que le fils de l'ancien dictateur du Nigeria a cachés au Luxembourg et aux Bahamas.

Le tribunal a estimé qu'Abba Abacha, actuellement au NIgéria, a été un membre actif de la structure familiale mise en place sous le régime de son père Sani pour piller les ressources du Nigeria. «Il ne fait aucun doute qu'Abba Abacha a agi en pleine connaissance de cause et a continué de le faire après le décès de son père», relève le jugement.

Les avoirs qu'Abba Abacha a déposés au Luxembourg et aux Bahamas ont en outre été confisqués par le Tribunal de police. En tout, ils représentent plus de 400 millions de dollars, a indiqué Enrico Monfrini, l'un des avocats du Nigeria dans cette affaire. Abuja va maintenant engager une procédure à Genève pour récupérer ces fonds.

Le Tribunal de police a estimé qu'Abba Abacha n'avait pas pu démontrer qu'il n'avait pas la gestion de ces avoirs, ni que ceux-ci provenaient d'une source licite. Le fils du dictateur n'a par ailleurs jamais fourni de preuve qu'il exerçait une activité lucrative.

Du côté de la défense, qui avait plaidé l'acquittement et tenté d'empêcher la confiscation des fonds, on ne s'avoue pas vaincu. «Il y aura forcément appel», a indiqué Bruno de Preux, l'un des avocats de l'accusé.

Pour le Tribunal de police, Abba Abacha a donc été un rouage du «clan Abacha». Ce dernier, composé de la famille et des proches du dictateur, a détourné à son profit des sommes colossales entre 1993 et 1998 sur le dos de l'Etat nigérian. Environ 5 milliards de dollars ont ainsi disparu des caisses publiques.

Le clan Abacha a déposé plus de 2 milliards de francs en Suisse. Une année après la mort de Sani Abacha, en juin 1998, le Nigeria a entrepris des démarches pour récupérer cet argent. A ce jour, la justice helvétique a restitué plus de 600 millions de dollars au Nigeria.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse