Un président pour les dissidents de l'UDC

Le Parti bourgeois démocrate (PBD), fondé par les membres de l'UDC (droite nationaliste) qui ont claqué la porte après le séisme qui a suivi l'élection au gouvernement d'Eveline Widmer-Schlumpf, se donnera un premier président le 1er novembre. Et sauf surprise, ce sera la député Hans Grunder.

Ce contenu a été publié le 25 octobre 2008 - 14:47

Après discussion avec les sections grisonne et glaronnaise, le PBD bernois a décidé de présenter M. Grunder à la présidence, indique-t-il dans un communiqué publié samedi.

Sur les ondes de la radio alémanique DRS, M. Grunder a précisé avoir accepté de prendre la présidence à condition d'être soutenu par une structure professionnelle.

L'objectif du PBD est de se renforcer au Parlement lors des élections fédérales de 2011 afin de pouvoir créer un groupe parlementaire. Actuellement, il ne compte que quatre députés et un sénateur. Sur le plan cantonal, des sections devraient voir le jour prochainement en Thurgovie et en Argovie.

Quant au ministre de la Défense Samuel Schmid, membre du PBD, il faut qu'il déclare prochainement et clairement s'il souhaite rester au gouvernement, ce que le parti espère, a déclaré M. Grunder.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article