Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un vieux problème de la 5e Suisse Et si la loi forçait les banques à ouvrir des comptes aux expatriés?

Par
Auch Postfinance sollte für Auslandschweizer-Kunden zugänglich sein.

Postfinance, qui appartient à la Confédération, devrait être la première forcée à accorder les mêmes conditions aux expatriés qu'aux Suisses de Suisse.

(Keystone/Gaetan Bally)

Depuis la crise financière, les Suisses de l’étranger ont de la peine à avoir un compte bancaire au pays. Surtout s’ils résident aux Etats-Unis. Mais ceci devrait changer, sous la pression de ceux qui défendent la 5e Suisse au parlement.

En mai, une motionLien externe du député UDC (droite conservatrice) Roland Rino Büchel a échoué. Elle demandait d’obliger les grandes banques à accepter les Suisses de l’étranger comme clients. Pour son auteur, le rejet de la motion a sonné comme un réveil, d’autant qu’il ne s’en est fallu que de trois petites voix.

Les représentants de la 5e Suisse au parlement se sont donc mobilisés pour remettre la question à l’ordre du jour. Selon Roland Rino Büchel, qui est aussi membre du Comité de l’organisation des Suisses de l’étranger (OSELien externe), deux nouvelles propositions sont en préparation. Et cette fois, elles sont largement soutenues sur le plan politique.

Pression sur le Conseil fédéral

Ainsi, Filippo LombardiLien externe, chef du groupe démocrate-chrétien et vice-président de l’OSE, déposera encore lors de la présente session une motion qui va dans le même sens que celle de Roland Rino Büchel. Le sénateur tessinois souligne qu’il faut absolument relancer la question des relations bancaires des Suisses de l’étranger. «Nous voulons que le Conseil fédéral se bouge. Et pour l’y contraindre, nous essayons de réunir une majorité au parlement».

Une majorité qui passe aussi par la gauche. Le député socialiste Carlo SommarugaLien externe, un des présidents de l’intergroupe parlementaire «Suisses de l’étranger», veut obliger en particulier Postfinance à accepter des clients expatriés. Sa conviction: comme la banque postale appartient à la Confédération, elle devrait offrir aux Suisses de l’étranger les mêmes conditions qu’aux Suisses de l’intérieur. Carlo Sommaruga entend amener la Commission de politique extérieure du Conseil national à déposer une motion dans ce sens début juillet. Les deux objets pourraient donc déjà être traités par le parlement à la session d’automne.


(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez)

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×