Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une assemblée pour les citoyens du monde

Pour ses partisans, un parlement rendrait l'ONU plus démocratique.

(swissinfo.ch)

Lancée ce printemps, la campagne mondiale pour la création d'un parlement des Nations Unies se présente aux médias jeudi à Berne.

Objectif: donner une voix aux peuples des pays membres. Selon les promoteurs de l'idée, l'ONU ne doit pas seulement écouter les gouvernements, mais aussi les citoyens.

«Il s'agit d'une idée révolutionnaire», affirme Andreas Bummel, directeur du comité pour une ONU démocratique, en présentant la campagne soutenue par 400 députés, 56 ONG, et 600 personnalités de 100 pays, dont la Suisse.

«Actuellement, seuls les exécutifs des Etats sont représentés à l'ONU, et parmi eux, ceux qui violent les droits de l'homme, poursuit le directeur du projet. L'ONU souffre d'un déficit de démocratie faute d'un lien direct avec la population, lien assuré par le parlement dans les pays démocratiques».

Un meilleur ancrage dans la population civile est indispensable pour renforcer l'organisation, la rendre plus efficace et transparente, et donner plus de poids à ses décisions, estiment les initiants. Un avis qui est aussi celui de l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan.

Précurseurs suisses

En Suisse, 48 parlementaires issus de six groupes différents appuient le projet. Le pays a joué un rôle précurseur dans le lancement de la campagne: en 2005 déjà, 108 députés fédéraux, dont l'actuelle ministre de l'économie Doris Leuthard, avaient adressé une lettre en ce sens à Kofi Annan.

L'appel pour la création d'une assemblée parlementaire de l'ONU est également soutenu dans le monde par plus de 550 politiciens, personnalités et activistes de la société civile. L'idée doit être approfondie lors d'une conférence internationale prévue en octobre à Genève.

Pour les sans-voix et pour l'environnement

Pour les initiants, une implication plus importante de la société civile doit aider à «relever les défis majeurs, tels que la disparité sociale, la prolifération des armes de destruction masive, la menace du terrorisme et la mise en péril des écosystèmes globaux».

«Un parlement donnera une voix aux pauvres, aux oppositions, aux minorités», souligne le député vert Josef Lang. De même pour la lutte contre le réchauffement climatique: «il se passera quelque chose si les gens font pression, et un parlement leur offrirait un relais pour cela, comme il aurait pu relayer l'opposition à la guerre en Irak en 2003».

Démocratisation dans le monde

Un parlement de l'ONU aurait aussi un impact sur la démocratisation dans le monde, ajoute Christoph Wiedmer, de la Société pour les peuples menacés, qui soutient également
l'initiative. En effet, seuls les pays qui possèdent eux-mêmes un parlement pourraient en être membre.

Un parlement des Nations Unies aurait également «une fonction de contrôle» de l'institution. En Suisse, il contribuerait à informer la population sur l'activité du pays au sein de l'organisation, activité «considérable mais méconnue», affirme Josef Lang.

Au début, ce parlement pourrait être composé de députés
nationaux. Par la suite, il pourrait être élu directement.

swissinfo et les agences

La campagne

La campagne pour la création d'une Assemblée parlementaire des Nations Unies est un réseau mondial de parlementaires et d'organisations non gouvernementales oeuvrant pour la représentation des citoyens aux Nations Unies.

Le Secrétariat de la campagne est dirigé par le Comité pour une ONU démocratique. Les préparatifs pour le lancement de la campagne remontent à septembre 2004.

Dès 2005, presque la moitié des parlementaires suisses soutiennent le projet.

Depuis fin avril, la campagne s'est présentée publiquement lors de plus d'une douzaine d'événements sur les cinq continents.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×