Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Votation du 23 septembre: premier sondage Les initiatives alimentaires partent sur les chapeaux de roue

allevamento di polli.

Les Suisses semblent vouloir une production alimentaire durable et éthique.

(Keystone)

Si l’on votait aujourd’hui, ce serait un triomphe pour les deux initiatives sur les denrées alimentaires et une nette victoire pour l’arrêté sur les pistes cyclables. C’est ce que montre le premier sondage SSR/gfs.bern avant le 23 septembre. Mais la campagne n’a pas vraiment commencé et tout peut encore basculer.

75% de oui à l’initiative «Pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne toutes et tous», 78% à celle dite «Pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables et écologiques» (ou «Pour des aliments équitables»): les deux textes réalisent un score inattendu dans le premier sondage mené par l’Institut gfs.bern pour le compte de Société suisse de radio-télévision (SSR) à un mois et demi du vote populaire.

sondage

Votations 23 septembre 2018 - premier sondage

La cote d’amour de ces deux initiatives qui veulent promouvoir une production agricole durable est d’autant plus surprenante qu’au Parlement, elles avaient été balayées à une écrasante majorité et n’avaient pu compter que sur le soutien de la gauche rose-verte. Dans le sondage par contre, elles rencontrent des avis clairement favorables chez les électeurs de tous les partis. 

Le sondage

Pour ce premier sondage d’opinion avant la votation fédérale du 23 septembre, l’Institut gfs.bern a interviewé entre le 30 juillet et le 10 août 1200 personnes ayant le droit de vote, choisies dans toutes les régions linguistiques afin de former un échantillon représentatif de la population suisse.

La marge d’erreur et de ±2,9 points de pourcentage. Le sondage est réalisé sur mandat de la SSR, dont swissinfo.ch fait également partie.

Fin de l'infobox

Elles récoltent également la majorité absolue dans les trois grandes régions linguistiques. Les Romands sont champions du oui, avec 89% pour les deux textes, les Alémaniques donnent 77% aux aliments équitables et 74% à la souveraineté alimentaire et les Italophones sont les moins enthousiastes, avec tout de même 58% pour les deux propositions.

Dans le domaine de l’incertitude

Bien qu’exceptionnels, ces chiffres doivent être relativisés, avertissent les chercheurs de gfs.bern. Le sondage a été réalisé alors que la campagne n’avait pas commencé et la formation de l’opinion des personnes interrogées en était encore au stade préliminaire.

L’analyse détaillé des chiffres montre qu’en réalité, la majorité des sondés n’est pas encore sûre de son choix le 23 septembre. Seuls 44% sont «absolument pour» l’initiative pour les aliments équitables, contre 7% de «résolument contre». Et 34% se disent «plutôt pour», contre 13% de «plutôt contre». Et 2% n’ont pas encore d’avis.

S’agissant de la souveraineté alimentaire, on a 36% de «absolument pour» et 39% de «plutôt pour», contre 7% de «résolument contre» et 15% de «plutôt contre», et 3% d’indécis.

Selon les experts de gfs.bern, la partie reste en fait encore complètement ouverte. La campagne des partisans et des opposants, qui n’a commencé que cette semaine, sera déterminante pour le sort, très probablement similaire, des deux initiatives, qui ont des préoccupations communes. Malgré leur incroyable avance au départ, un renversement de majorité ne peut être exclu a priori. D’autant que le sort traditionnel des initiatives populaires est de partir haut dans les sondages et de voir leur soutien s’éroder au fil des semaines.

Résolument en piste pour la Constitution

Quant au troisième objet de la votation du 23 septembre, le contre-projet à l’initiative Vélo, il obtient lui aussi une solide majorité dans ce premier sondage. 64% des personnes interrogées accepteraient l’idée d’inscrire les pistes cyclables dans la Constitution fédérale. Le oui l’emporte dans toutes les régions linguistiques et auprès de l’électorat de tous les partis.

Contrairement à celui pour les deux initiatives sur les denrées alimentaires, ce net oui est conforme aux attentes. L’arrêté qui vise à promouvoir la mobilité cycliste en Suisse émane en effet du gouvernement et du Parlement, où seule l’UDC (droite conservatrice) s’y est opposée.

Comme pour les initiatives, les gens qui se disent déjà sûrs de ce qu’ils vont voter sont toutefois encore une minorité: 29% de «absolument pour» et 9% de «résolument contre». Il reste donc une marge d’incertitude, avec 35% de «plutôt pour», 17% de «plutôt contre» et 10% d’indécis.

Théoriquement donc, le renversement de tendance est là aussi tout à fait possible. Mais au vu du large soutien politique dont jouit la proposition et de la popularité du vélo en Suisse, il paraît fort peu probable.

Les trois objets de ce 23 septembre impliquent des modifications de la Constitution. Ils auront donc besoin de la double majorité, du peuple et des cantons.


(Traduction de l’italien: Marc-André Miserez)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.