Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Votation du 26 septembre: avantage au oui, mais…

Si la votation sur la révision de l’assurance-chômage avait lieu aujourd’hui, le oui l’emporterait nettement, montre le sondage SRG SSR. Mais les jeux ne sont pas faits pour autant: plus d’un quart des citoyens qui ont l’intention d’aller voter n’ont pas encore forgé leur opinion.

Si l’on en croit le sondage, la 4e révision de la Loi sur l’assurance-chômage (LACI) récolterait 49% de oui et 25% de non. Mais 26% des personnes interrogées ne savent pas encore quel bulletin elles glisseront dans l’urne.

C’est donc l’incertitude qui domine: actuellement, il n’est pas possible de faire un pronostic sur l’issue de la votation fédérale du 26 septembre, soulignent les experts de l’Institut gfs.bern, qui ont mené le sondage pour le compte de SRG SSR, la Société suisse de radiodiffusion et télévision.

A l’heure actuelle, seuls 31% de celles et ceux qui affirment leur intention d’aller voter disent être sûrs de ce qu’ils inscriront sur leur bulletin. Ce sera oui pour 20% et non pour 11%. 43% des futurs votants n’expriment qu’une tendance. Pour 29%, ce serait «plutôt oui» et pour 14% «plutôt non».

Or, l’expérience montre que les changements de camp sont fréquents chez les citoyens qui s’expriment de la sorte. A la lumière des résultats de ce premier sondage, gfs.bern n’exclut donc pas dans l’absolu la possibilité d’un renversement de tendance.

Clivages

Le sondage ne révèle pas de fracture marquée entre les régions linguistiques du pays. Le oui l’emporte pour le moment aussi bien en Suisse alémanique (49%) qu’en Suisse italienne (46%) et en Suisse romande, où il est toutefois moins net (38%).

C’est aussi en Romandie que l’on relève la plus forte proportion d’opposants déclarés (34%), contre 23% en Suisse alémanique et 20% en Suisse italienne. Mais il faut noter que c’est parmi les italophones que se trouve la plus grande proportion d’indécis (34%), contre 26% chez les germanophones et 23% chez les francophones.

Sur le front des partis, c’est sans surprise que le oui l’emporte chez les sympathisants des formations de droite et de centre droit, alors que les roses et les verts voteront plutôt non. Et parmi ceux qui ne se retrouvent pas dans un parti en particulier, la répartition est actuellement de 46% de oui pour 16% de non et 38% d’indécis.

Le sondage a été réalisé entre le 9 et le 14 août sur un échantillon représentatif de 1204 personnes de toute la Suisse disposant du droit de vote. Pour l’analyse des résultats, on ne prend en compte que les réponses des sondés qui ont affirmé leur intention de participer au scrutin, soit en l’occurrence 34% des personnes interrogées.

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×