Navigation

Pollution de l'air: Pékin en "alerte rouge", une première en 2016

Pékin avait déjà décrété une alerte rouge l'année dernière (archives). KEYSTONE/AP/NG HAN GUAN sda-ats
Ce contenu a été publié le 15 décembre 2016 - 18:28
(Keystone-ATS)

La municipalité de Pékin a décrété jeudi une "alerte rouge" à la pollution atmosphérique, la première de 2016. Les autorités pékinoises prévoient une vague de brouillard toxique qui s'abattra sur le nord de la Chine durant cinq jours.

La circulation alternée sera mise en place à partir de vendredi matin, selon une notification publiée sur le site internet du gouvernement de la capitale chinoise. Les chantiers seront fermés, et des usines et des entreprises devront restreindre ou arrêter leur production, d'après la même source.

Une "alerte rouge" est décrétée lorsqu'un grave épisode de brouillard polluant est susceptible de durer plus de 72 heures. C'est le niveau d'alarme le plus élevé.

Pékin avait décrété sa première "alerte rouge" en décembre l'an dernier. Il s'agissait alors d'une annonce inédite depuis l'introduction en 2013 d'un système d'urgence contre la pollution atmosphérique.

Grogne croissante

Le brouillard polluant qui frappe très régulièrement Pékin. Il provient principalement de la combustion du charbon utilisé pour l'électricité et le chauffage, dont la demande augmente durant les rudes hivers pékinois.

La pollution atmosphérique est une source récurrente de mécontentement public en Chine. Le pays s'est développé à une vitesse effrénée ces dernières décennies, au prix de graves problèmes environnementaux.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.