Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Portes fermées au bois tropical illégal

Scène de déforestation dans le Bassin du Congo.

(WWF-Canon/Michel Gunther)

Les fabricants suisses de portes ont signé lundi un accord avec le WWF et Greenpeace contre l'exploitation abusive des forêts tropicales et le commerce illégal.

A terme, ils s'engagent à utiliser uniquement du bois issu d'une exploitation durable.

Par cet accord unique en Europe, l'Association suisse de la branche des portes (VST) renonce à acheter du bois tropical d'origine illégale ou douteuse.

A terme, elle s'engage même à acheter uniquement du bois labellisé, issu de forêts gérées selon des critères écologiques et sociaux durables. L'origine et l'essence du bois utilisé pour chaque porte seront précisément déclarées.

Pas moins de 60% des 40’000 portes produites en Suisse sont fabriquées à partir de bois tropical. La branche concentre 30% des importations de teck et autres essences tropicales en Suisse.

Collaborer plutôt qu’interdire

«Cet accord volontaire est une première en Suisse et consacre plusieurs années d'efforts pour l'exploitation durable des forêts tropicales», s'est félicité lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), à l'origine des négociations.

Ce type de collaboration entre l'économie privée et les pouvoirs publics est beaucoup plus efficace que les interdictions pour lutter contre la déforestation. L'exploitation abusive des forêts ne peut s'arrêter que si la demande de bois issus de l'exploitation durable augmente.

Greenpeace et le WWF n'ont pas non plus caché leur satisfaction. Les accords de ce type sont vitaux et ouvrent de nouvelles perspectives aux pays en voie de développement, a souligné Hans-Peter Frick, directeur de WWF Suisse.

Etendre le principe aux autres secteurs

Les organisations écologistes espèrent que l'initiative des fabricants de portes fera des émules, notamment auprès de l'industrie du parquet, qui consomme, elle aussi, d'énormes quantités de bois tropical.

L’accord est signé alors que la Suisse accueille la conférence annuelle de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT), dès mardi, à Interlaken.

Le rendez-vous de quatre jours vise précisément à renforcer la coopération internationale pour l'exploitation durable des forêts tropicales et à explorer de nouvelles voies pour lutter contre la déforestation.

swissinfo et les agences

Faits

90% des 1,2 milliards d’êtres humains vivant dans une extrême pauvreté dépendent de la forêt pour satisfaire une partie de leur besoin.
Chaque année, 190 millions de m3 de bois tropical sont produits au niveau mondial.
La Suisse en importe 30'000 m3.
60% des 400’000 portes produites chaque année en Suisse sont fabriquées à partir de bois tropical.

Fin de l'infobox

En bref

- La lutte pour protéger les forêts tropicales dure depuis une vingtaine d’années.

- En 1983, un premier accord a été signé pour protéger les forêts tropicales les plus menacées.

- L’Organisation internationale du bois tropical a été créée deux ans plus tard. Aujourd’hui, elle réunit une soixantaine de pays, dont la Suisse.

- Lors du Sommet de Rio en 1992, le principe de gestion durable du patrimoine forestier a été inscrit à l’Agenda 21.

- En mai 2000, le Forum des forêts de l’ONU a été fondé.

- Lors de la Conférence de 2004 à Genève, la Suisse a demandé l’introduction d’une convention internationale sur les forêts.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.