Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour mieux aider les firmes suisses en Asie

Joseph Deiss s'est entretenu avec le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong.

(Keystone)

Le ministre helvétique de l’économie est en visite dans le Sud-Est asiatique – à Singapour et en Indonésie – du 7 au 11 avril.

Joseph Deiss a ouvert vendredi une plateforme pour les PME à Singapour. Il doit également se rendre dans la région d’Aceh dévastée par le raz de marée.

Joseph Deiss a fait étape vendredi dans la ville-état de Singapour, importante plaque tournante pour la Suisse. «Nous avons là-bas la plus forte présence d’entreprises suisses de toute l’Asie», explique le ministre à swissinfo.

Il y a inauguré le quinzième «Swiss Business Hub», projet des six ambassades helvétiques en Asie du Sud-Est. Son objectif: faciliter la pénétration des petites et moyennes entreprises (PME) suisses sur les marchés de l’ASEAN (Brunei, Indonésie, Cambodge, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Thaïlande, Vietnam).

Singapour s’est proposé comme plaque tournante (hub) car la majeure partie des firmes suisses établies dans la région ont leurs quartiers généraux dans cette ville.

«Singapour est aussi notre principal partenaire commercial de cet espace. Nous disposons d’un traité de libre-échange avec Singapour depuis 2003», précise Joseph Deiss.

Bonnes expériences

Avec ses «business hubs» - le premier a été ouvert en Autriche en 2001 – la Suisse peut se féliciter d’avoir fait de bonnes expériences, estime le ministre.

«Ces hubs interviennent comme des étriers pour les entreprises qui souhaitent ouvrir de nouveaux marchés mais qui ne disposent pas forcément du potentiel pour le faire en solitaire.»

Aux yeux du ministre, ces «hubs» sont un élément central pour la promotion des exportations helvétiques. Alors qu’au départ, le nombre de contacts annuels tournait autour des 8000 à 9000, les demandes auraient plus que doublé depuis. «Je pense que nous répondons à un besoin», constate Joseph Deiss.

Publicité pour la Suisse

Le ministre voit une autre vocation à son voyage. Il se rend à Singapour «afin de montrer qu’il ne faut pas penser unilatéralement sur la question des sites d’implantation». En clair, Joseph Deiss va également «vendre» la Suisse comme site attrayant pour les firmes asiatiques.

«Je crois que nous sommes particulièrement bien placés pour accueillir les fonctions de siège, car nous disposons d’un réseau très dense d’accords sur la double imposition», explique le ministre. Ces quelque 70 traités ont toute leur importance pour les entreprises décidées à ne «pas être taxées à double».

Les autres avantages de la Suisse, aux yeux du ministre, sont sa position centrale – et bien interconnectée – en Europe tout comme sa qualité de vie élevée.

«Pour un collaborateur, être envoyé en Suisse n’a certainement rien d’une punition», note Joseph Deiss.

Crédit facilité

Après la ville riche et hautement technologisée de Singapour, Joseph Deiss doit se rendre dans la région indonésienne pauvre et traumatisée d’Aceh, où il pourra se faire une idée des projets en cours et planifiés après les tsunamis.

«Nous sommes d’avis que nous sommes dans une phase où il est important que l’économie s’implique dans la reconstruction de ces régions».

En conséquence, le ministre doit y lancer deux projets économiques pour faciliter aux entreprises sises dans la région l’accès au crédit («Aceh Business Support Program» en collaboration avec la Fondation pour la coopération technique Swisscontact et «Access to finance for SME in Indonesia»).

En dehors de l’aide d’urgence, il s’agit de renforcer aussi les relations économiques globales avec l’Indonésie. «Avec ses 220 millions d’habitants, l’Indonésie est le quatrième plus grand pays du monde par la population», souligne Joseph Deiss.

Le ministre se dit convaincu qu’à l’avenir, ce pays sera un partenaire intéressant pour l’économie suisse. «Il est donc souhaitable d’établir de bonnes relations ou de les maintenir en bon état de marche».

swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction: Pierre-François Besson)

Faits

Singapour est le principal partenaire économique de la Suisse en Asie du Sud-Est.
En 2003, 2% de l’investissement direct helvétique a visé Singapour (8,64 milliards de francs).
La Suisse est le sixième investisseur à Singapour.
Y sont actives quelque 250 entreprises helvétiques.
Qui emploient environ 19'000 collaborateurs.

Fin de l'infobox

En bref

- Durant son voyage en Asie du Sud-Est, le ministre de l'économie Joseph Deiss doit inaugurer le «Swiss business Hub ASEAN».

- Il s’agit d’un maillon du réseau de l’«Osec Business Network Switzerland» destiné à offrir services et contacts aux PME suisses intéressées à se positionner sur les marchés de l’ASEAN.

- Joseph Deiss doit aussi se rendre en Indonésie où il lancera deux programmes voués à faciliter aux entreprises établies dans la région l’accès au crédit bancaire.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.