Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour Saviola, l'Espagne et l'Italie sont les favoris

Javier Saviola, lors sa présentation comme nouveau joueur du Real Madrid, en juillet 2007

(Reuters)

Javier Saviola, attaquant argentin du Real Madrid et star du ballon rond depuis l'adolescence, évoque ses attentes avant le grand rendez-vous du football européen, qui a lieu en Autriche et en Suisse au mois de juin. Entretien exclusif pour swissinfo.

A 27 ans, «el conejo» (le lapin), «saviolita» ou «le pibe», comme l'appellent ses admirateurs, a marqué près de 200 buts! Engagé par le Real Madrid en 2007, de nombreux clubs – notamment britanniques et italiens – lui font les yeux doux.

swissinfo: Selon vous, comment l'Europe se prépare-t-elle à ce championnat?

Javier Saviola: L'Eurofoot, qui est le championnat le plus important après le Mondial, se vit ici d'une manière très particulière. Vivant à Madrid, je peux vous dire que le pays tout entier est très concerné par le sujet. Tout le monde attend l'événement avec impatience, d'autant plus que les gens sentent que l'Espagne est en bonne position.

swissinfo: Que vous inspire le fait que la Suisse et l'Autriche soient les pays hôtes de cet Euro?

J.S: Ces deux pays n'ont pas des équipes très fortes, contrairement à celles d'Italie, d'Allemagne ou d'Espagne, par exemple, qui sont très compétitives. Mais en même temps, je crois que c'est une bonne chose pour l'Autriche comme pour la Suisse, parce que cela contribue au développement de leur football.

A mon avis, le fait d'être cette année les pays hôtes d'un championnat de cette importance va être bénéfique pour l'un comme pour l'autre.

swissinfo: Pendant le Mondial 2006 en Allemagne l'équipe suisse a eu des résultats surprenants et a prouvé que son football évoluait. Comment les choses vont-elles se passer durant cet Euro?

J.S: Il me semble que ces dernières années, le football suisse est en progression. Le fait d'être pays hôte et d'être entouré des meilleures équipes d'Europe va jouer un rôle positif. Au dernier Mondial, la Suisse s'en est bien sortie et elle va sûrement bien se comporter, même si elle va devoir affronter des équipes difficiles.

swissinfo: Quel va être le secret de cette Euro 08? Quels sont les aspects sur lesquels les équipes doivent se focaliser, au moment d'entrer sur le terrain?

J.S: Pour l'Euro comme pour le Mondial, la marge d'erreur est faible. Le secret, je crois, c'est de comprendre qu'on n'a pas le droit de se tromper trop souvent. Le moment venu, une fois que le championnat a commencé, c'est celui qui commet le moins de fautes qui s'impose. Il ne suffit pas toujours d'avoir de grands joueurs, il faut aussi essayer de ne pas commettre de fautes pour continuer à être qualifié.

swissinfo: Vous jouez et vivez en Espagne, ce qui vous permet de suivre de près le football européen. Vous devez avoir un favori. Qui allez-vous soutenir cet été?

J.S: Même s'il est impossible de prédire ce qui va se passer dans un championnat où la compétition est aussi forte, j'aimerais que l'équipe d'Espagne réalise une grande prestation, puisque je vis ici, je joue ici et que j'ai des camarades espagnols que j'apprécie beaucoup.

Mais je dois reconnaître qu'il y a de très bonnes équipes, l'italienne par exemple, et quelques petites dont il n'est pas exclu qu'elles puissent nous surprendre.

swissinfo: Pensez-vous qu'une nouvelle star puisse se révéler pendant ce championnat?

J.S : Il y a énormément de jeunes joueurs impliqués qui ont un excellent niveau. Il me semble que plusieurs d'entre eux vont créer la surprise et joueront un excellent championnat.

swissinfo: Indépendamment de vos espoirs personnels concernant l'issue du championnat et de la manière dont se passent les matchs amicaux préalables, qui d'après vous va remporter la Coupe?

J.S : L'Espagne a une très grande équipe et les joueurs espagnols vivent actuellement un grand moment au niveau international. D'un autre côté, l'Italie est le dernier champion mondial... Je crois que l'issue de ce championnat européen se décidera entre l'Espagne et l'Italie.

Interview swissinfo, Norma Dominguez à Buenos Aires
(Traduction de l'espagnol: Elisabeth Gilles)

Faits

Argentine 2001: Coupe Mondiale de football junior (équipe d'Argentine)

Grèce 2004: Médaille d'or olympique (équipe d'Argentine)

Espagne 2006 : Coupe de l'UEFA (FC Séville)

Fin de l'infobox

Javier Pedro Saviola

Javier Pedro Saviola est né en 1981 à Buenos Aires. A 5 ans, il commence le football en jouant sur terrain cimenté avec Ateneo Colegiales.

Il débute officiellement au River Plate (1998-2001) à 16 ans et est à l'époque le joueur le plus jeune à commencer sa carrière avec un but.

En 2001, il est le meilleur buteur (11 buts) du Mondial des moins de 20 ans en Argentine, pays champion avec un but de Saviola en finale. Il est nommé meilleur joueur du Mondial.

A 19 ans, il est transféré au FC Barcelone (2001-2004) pour 34,9 millions d'euros, ce qui constitue le transfert le plus cher du football argentin du moment.

En 2004, il obtient la citoyenneté espagnole et est prêté pour une saison au AS Monaco (2004-2005). Il joue au FC Séville (2005-2006) puis retourne au FC Barcelone (2006-2007).

En 2007, il est recruté par le Real Madrid (où il joue actuellement). Ces derniers mois, Britanniques et Italiens ont tenté de l'attirer dans leurs équipes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×