Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Pour une meilleure sécurité aérienne

La sécurité, priorité no 1 pour le 'nouvel' OFAC.

(Keystone)

A l’avenir, l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) veut clairement séparer ses activités liées à la sécurité de celles de nature politique.

La nouvelle structure, qui sera mise en place dès le 1er janvier, devrait redorer le blason d'une autorité sous le feu des critiques.

L'OFAC, au centre de plusieurs affaires, a entamé sa réorganisation l'automne dernier, afin de mettre en oeuvre les recommandations d'un rapport hollandais, qui avait révélé des lacunes.

L’année dernière, l’institut néerlandais spécialisé NLR avait en effet conclu que le niveau de la sécurité aérienne s’était dégradé en Suisse durant les dix dernières années, alors qu’il s’était amélioré ailleurs en Europe.

L’affaire Skyguide

Cette étude avait été réalisée en raison des critiques provoquées par une série d’accidents, dont un crash en plein vol dans l’espace aérien suisse en 2002.

L’agence suisse de contrôle aérien, Skyguide, avait été blâmée pour n’avoir pas su empêcher une collision entre un avion de ligne russe et un vol commercial, provoquant la mort de 71 personnes.

En août 2003, l’ancien directeur de l’OFAC, André Auer, avait été poussé à la démission après la polémique sur les conditions d'atterrissage à l'aéroport de Lugano.

Qualité suisse

En fonction depuis deux mois, le nouveau directeur Raymond Cron a fait le point vendredi sur la réorganisation de l'OFAC. Le but est de remplacer la surveillance ponctuelle exercée actuellement par une véritable gestion de la sécurité, a-t-il déclaré.

L'aviation civile suisse est sûre, mais cela ne «nous dispense pas de tout mettre en oeuvre pour améliorer les standards dans ce domaine», a précisé Raymond Cron.

La Suisse doit retrouver le haut niveau de qualité qu'on lui reconnaissait du temps de Swissair, estime-t-il, et se positionner dans le secteur européen et mondial de l'aviation.

Gestion de la sécurité

La future structure comportera trois divisions pour la sécurité: technique, opérations de vol et infrastructures. Une quatrième sera consacrée au développement de l'aviation.

Cette réorganisation s'accompagnera d'une hausse des effectifs. Lors de la dernière session, le Parlement a accordé 60 nouveaux postes à cet effet. Près de deux tiers des collaborateurs de l'OFAC, 150 sur un total de 230, travailleront pour les divisions de sécurité.

Contrôle surprise

Récemment, les contrôleurs de l'OFAC ont réussi à placer une fausse bombe dans un avion en la cachant dans un container de Gate Gourmet, qui livre les repas. Une seconde bombe-test a été découverte avant d'être embarquée, à l’aéroport de Zurich.

«Ce type de contrôle fait précisément partie de notre nouvelle philosophie de sécurité», a expliqué Raymond Cron à swissinfo.

Développement de l’aviation

Même si l’accent est mis sur la sécurité, l'activité de l'OFAC consacrée au développement de l'aviation reste importante, selon son directeur. L'office prépare un rapport sur la politique aéronautique en collaboration avec le Département des transports.

Le rapport s’intéresse au rôle des aéroports et de la compagnie aérienne Swiss, ainsi que de l'aviation commerciale et de l'aviation de loisirs. Le projet sera mis en consultation jusqu'à la fin août auprès de 35 organisations liées au milieu aéronautique suisse.

Le Conseil fédéral (gouvernement) recevra la version définitive du rapport à la fin de l'année. Le Parlement se prononcera en 2005.

Ces prochains mois, plusieurs dossiers épineux vont occuper les collaborateurs de l'OFAC. Le règlement d'exploitation de l'aéroport de Zurich et les problèmes liés aux restrictions de vol au-dessus de l'Allemagne, le contrôle de tous les aéroports, ainsi que la surveillance de Skyguide et de Swiss.

swissinfo et les agences

Faits

03.09 1998: crash de Swissair à Halifax, 229 morts
10.01 2000: accident de Crossair à Zurich-Kloten, 10 morts
24.11 2001: accident de Crossair à Bassersdorf, 24 morts, 9 survivants
2001: faillite et grounding de Swissair
01.07 2002: collision d’Ueberlingen, 71 morts

Fin de l'infobox

En bref

La future structure de l’OFAC comportera trois divisions pour la sécurité: technique, opérations de vol et infrastructures.

Une quatrième division sera consacrée au développement de l'aviation.

Cette réorganisation s'accompagnera d'une hausse des effectifs. Lors de la dernière session, le Parlement a accordé 60 nouveaux postes à cet effet.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×